Rosemont
08:48 20 avril 2020 | mise à jour le: 20 avril 2020 à 08:48 temps de lecture: 4 minutes

Protéger les piétons primordial pour les résidents du secteur Angus

Protéger les piétons primordial pour les résidents du secteur Angus
Photo: Emmanuel DelacourLa rue Molson.

Les citoyens du secteur Angus se sont prononcés: la création d’espaces sécuritaires qui favorisent les déplacements actifs est au cœur de leurs priorités.

C’est ce qui ressort de deux rapports de consultation rendus publics sur la plateforme Réalisons MTL.

Depuis l’automne 2019, des centaines de citoyens ont participé à diverses formes de sondages pour repenser la rue Molson, entre la rue Masson et le boulevard Saint-Joseph, ainsi qu’un terrain vague au coin des rues Rachel Est et Marcel Pepin.

Au cours d’ateliers, de consultations sur place et de questionnaires en ligne, ce sont près de 700 personnes qui ont pris la parole dans chacun des deux efforts de réflexion.

Et dans les deux projets de réaménagement, la protection des piétons est un aspect crucial, selon les commentaires recueillis auprès des résidents.

Tout d’abord sur portion de la rue Molson, les démarches menées par la firme d’Urbanisme l’Arpent révèlent que l’ajout de panneaux de circulation ou de signalisation lumineuse serait vu d’un bon œil par la majorité des répondants.

Des mesures pour réduire la présence des poids lourds et la vitesse des véhicules motorisés seraient elles aussi bien accueillies, peut-on lire dans le rapport.

En effet, lorsqu’ils ont été amenés à cerner l’aspect le plus marquant de la rue Molson, les sondés l’ont qualifié de «pratique», «chaotique» et «dangereuse».

De plus, d’après des relevés effectués par la firme d’urbanisme, la répartition des déplacements en heure de pointe démontrait que 57 % des déplacements y sont motorisés, tandis que 43 % des déplacements sont actifs.

Toutefois, la répartition en période hors pointe établit à 64 % les déplacements motorisés, alors que 36 % de déplacements sont actifs, démontrant une importante présence des automobiles à cet endroit.

Située dans un secteur fortement résidentiel, incluant de nombreuses habitations pour les aînés et les personnes à mobilité réduite, la rue Molson mériterait aussi qu’on élargisse ses trottoirs et qu’on y assure l’accessibilité universelle, ont affirmé les citoyens.

Toutes ces raisons, en plus d’aménagements pour les cyclistes, pourraient justifier de limiter la circulation à une seule voie en direction nord, souligne le rapport.

Un parc paisible et accessible

La sécurisation des déplacements actifs est aussi centrale à la création du futur parc Marcel-Pepin, projeté par l’Arrondissement sur un terrain en friche au coin des rues Rachel et Marcel Pepin, dans le secteur Angus.

À proximité des Habitations Loggia et de l’édifice U31, où de nombreuses personnes âgées résident, l’espace vert fait aussi face au stationnement d’une épicerie de grande surface et est proche d’un atelier de mécanique automobile. Les déplacements en automobile y sont donc fréquents.

Chargé de la tenue des consultations publiques, le Centre d’écologie urbaine de Montréal recommande qu’on tienne compte des besoins des personnes à mobilité réduite et des aînés dans l’aménagement du parc.

Plusieurs citoyens riverains ont fait part de leur désir d’y voir naître un lieu «de tranquillité et de voisinage».

La conservation des arbres matures, du mobilier naturel et l’installation d’une fontaine sont toutes des pistes proposées pour assurer la «fonction écologique» des lieux et leur «quiétude».

Par ailleurs, plusieurs parents ont demandé que des modules de jeu soient inclus. Les aménagements naturels de l’Île aux Volcans, dans La Petite-Patrie, pourraient être une source d’inspiration, notent les auteurs du rapport.

Après la conception des plans d’aménagement prévus cette année, les travaux sur la rue Molson et dans le parc Marcel-Pepin se dérouleront entre 2021 et 2022, selon l’Arrondissement.

Articles similaires