Culture
15:15 14 août 2020 | mise à jour le: 14 août 2020 à 15:15 temps de lecture: 2 minutes

Osez! solo: des performances de danse à savourer seul ou à deux

Osez! solo: des performances de danse à savourer seul ou à deux
Photo: Vanessa Fortin / GracieusetéLa chorégraphe-interprète Jessica Serli

Réservés à deux spectateurs maximum, les performances de danse Osez! solo offrent une expérience immersive unique. Plusieurs d’entre elles seront présentées dans Rosemont, la Petite-Patrie et sur le Plateau.

Créé en 2002, le spectacle Osez! est bien connu dans la ville de Québec où il a vécu 13 édition. Regroupant jusqu’à 40 danseurs qui avaient une journée pour imaginer une performance et se mettre en scène, le spectacle a dû se réinventer face à la pandémie.

«Comme le spectacle est à l’origine un projet de groupe, l’idée était de danser tous en même temps, mais dans des villes et quartiers différents», explique Karine Ledoyen, directrice artistique du projet.

À Montréal, ce sont cinq chorégraphes-interprètes et cinq concepteurs sonores qui ont travaillé en binômes pour imaginer des solos de danse dans le lieu de leur choix. Dans un parc ou sur le parvis d’une église, le chorégraphe dansera seul face à un ou deux spectateurs seulement.

Une expérience immersive

En arrivant sur le lieu de la performance, le spectateur recevra des écouteurs. Le but est ainsi de créer une connexion particulière entre l’artiste en train de danser et le spectateur qui est le seul à entendre la musique composée pour l’occasion.

«C’est un moment privilégié, unique et sensible. Alors que la vie continue autour de nous, c’est comme si on était plongé dans un autre univers et connecté avec le ou la chorégraphe», raconte Mme Ledoyen qui en a elle-même fait l’expérience en avant-première.

Selon elle, c’est aussi ce qui fait la beauté du solo, l’expression d’un univers, d’une personnalité. Pour les chorégraphes, travailler seul, dans un lieu nouveau et face à un seul spectateur demande aussi tout un travail de recherche.

Pour que le spectacle prenne tout son sens, Mme Ledoyen recommande aux spectateurs de voir le plus de représentations différentes possible.

«C’est l’accumulation de ces expériences qui fait la force du projet, précise-t-elle. En voyant plusieurs solos, on prend conscience de l’ensemble des possibilités que permet cette forme d’expression.»

Les représentations auront lieu à partir de 18h du 18 au 29 août, du mardi au samedi.

Articles similaires