Rosemont
18:34 3 décembre 2020 | mise à jour le: 3 décembre 2020 à 18:35 temps de lecture: 4 minutes

Nathalie Bouchard, joueuse d’équipe pour la sécurité alimentaire

Nathalie Bouchard, joueuse d’équipe pour la sécurité alimentaire
Photo: Gracieuseté / CRACPPNathalie Bouchard, directrice du CRACPP

Directrice du Centre de ressources et d’action communautaire de La Petite-Patrie (CRACPP), Nathalie Bouchard a été sélectionnée par la Major League Soccer (MLS) pour représenter l’Impact de Montréal en tant que «joueuse communautaire par excellence». L’occasion parfaite selon elle de démystifier le travail communautaire.

Situé en plein cœur de la Petite-Patrie, le CRACPP est un organisme communautaire qui lutte contre l’insécurité alimentaire. Il offre plusieurs services dont du dépannage alimentaire et des Paniers solidaires qui permettent d’assurer la sécurité alimentaire de nombreux résidents du quartier.

Aujourd’hui à la tête de l’organisme, Nathalie Bouchard a commencé sa carrière en offrant de l’aide aux devoirs. Plus tard, employée comme intervenante psychosociale dans le domaine de l’insertion, elle aura l’opportunité d’évoluer vers un poste de gestionnaire.

Après ces différentes expériences et un baccalauréat en gestion administrative, c’est en 2013 qu’elle arrive au CRACPP. L’organisme ne se porte alors pas très bien et ne compte que deux employées, elle y compris.

«L’autre employée a fini par quitter et je me suis retrouvée seule. J’ai hésité à rester, mais je me suis dit que l’organisme avait un bon potentiel. À cette période, je faisais un peu tout. Je m’occupais de la gestion, mais j’étais aussi là pour déloader le camion», se souvient Mme Bouchard.

Travail d’équipe

Petit à petit, elle arrive à recruter plusieurs employés avec qui elle développe l’organisme et met en place de nouveaux projets. Le CRACPP compte aujourd’hui neuf employés permanents, sans qui tous les projets menés par l’organisme ne pourraient pas exister.

«Ce qui me plait dans mon travail c’est d’avoir la possibilité de prendre plein de directions différentes, de pouvoir rêver. Mais surtout, j’ai une équipe incroyable qui a le feu et ça me motive», explique la directrice.

C’est d’ailleurs son équipe qui a soumis sa candidature auprès de la MLS alors qu’elle était en vacances.

«Ça m’a fait chaud au cœur, mais je me dis que ce n’est pas seulement mon travail qui est reconnu avec cette nomination. Je suis extrêmement heureuse de faire ce que je fais et j’aimerais qu’on démystifie le travail communautaire», confie-t-elle.

Sécurité alimentaire et pandémie

C’est donc entourée de son équipe et de partenaires de confiance que Mme Bouchard a fait face à la pandémie et aux défis inhérents au travail communautaire en sécurité alimentaire.

«On a eu une année particulièrement chargée. Pour 2021, j’aimerais qu’on ne s’épuise pas à aller chercher des subventions pour chaque projet. Ça demande beaucoup d’énergie. On aurait besoin de financement pour couvrir nos frais de fonctionnement pour commencer», souligne-t-elle.

Elle craint que malgré la relance économique que laisse entrevoir le vaccin, la demande en aide alimentaire soit toujours aussi forte.

«L’insécurité alimentaire est un enjeu qui touche beaucoup de gens et pas seulement les personnes qui sont dans une grande pauvreté. Avec les prix des loyers qui augmentent par exemple, on sait que la première dépense qu’on sacrifie c’est très souvent la nourriture», explique Mme Bouchard.

Pour faire valoir sa cause, elle envisage d’ailleurs de faire preuve de créativité en créant par exemple des capsules vidéos qui apporteraient plus de visibilité au travail communautaire.

Articles similaires