Rosemont
05:00 11 mai 2021 | mise à jour le: 11 mai 2021 à 07:17 Temps de lecture: 4 minutes

Jasmine Desmarais: transformer la matière

Jasmine Desmarais: transformer la matière
Photo: Gracieuseté / Tök communicationsJasmine Desmarais

Inspirée par la matière, les textures et les relations humaines, l’artiste multidisciplinaire Jasmine Desmarais présentera bientôt sa nouvelle exposition DépArt à la Galerie 2456 et en ligne.

Aussi loin qu’elle s’en souvienne, Jasmine Desmarais a toujours eu un intérêt pour la création. C’est à l’âge de 10 ans, en allant chez des amis de ses parents, qu’elle est «tombée en amour» avec la céramique. Bien des années plus tard, elle obtiendra un diplôme d’études collégiales dans cette discipline.

Si elle se consacre aujourd’hui davantage à la peinture et aux arts visuels, son goût pour les jeux de matières et de textures est toujours aussi fort.

«C’est sûr que la céramique a une influence sur mes créations, explique-t-elle. Par exemple, ce que j’ai adoré, c’est le raku [une technique de cuisson japonaise qui donne aux pièces de céramique un aspect craquelé]. J’ai d’ailleurs développé une technique qui s’appelle le batik. J’utilise du papier pour reproduire une matière similaire à celle du raku.»

Dans ses toiles abstraites aux motifs divers, l’artiste s’inspire aussi des relations humaines et des multiples facettes de la personnalité.

«Les lignes entrecroisées, les formes qui se superposent, sont comme les émotions qui existent dans les relations entre les gens. Souvent ces émotions se croisent, se confondent», dit-elle.

«J’aime mélanger des courbes organiques avec des lignes droites, quelque chose de plus linéaire. Ce mélange fait écho pour moi à la nature humaine.»
-Jasmine Desmarais

Nouveau départ

Avec sa nouvelle exposition intitulée DépArt, Jasmine Desmarais s’inscrit dans un mouvement de renouveau. Après 30 ans de travail en tant qu’éducatrice auprès des jeunes enfants, elle a finalement décidé de se consacrer pleinement à sa passion pour la création.

«J’avais envie d’être artiste professionnelle à temps plein depuis longtemps, confie-t-elle. Cette exposition est l’occasion de vraiment prendre ma carrière en main.»

Pour l’artiste multidisciplinaire, la pandémie n’a pas été un frein, mais plutôt un moment propice à la réflexion.

«Ça m’a permis d’avoir un temps d’introspection, pour me recueillir, pour lire et explorer aussi de nouvelles choses, comme la photo et la sérigraphie», précise Jasmine Desmarais.

«On ne sait pas combien de temps cette crise va encore durer, mais on ne peut pas juste arrêter de créer et d’exposer, souligne-t-elle aussi. Il faut réfléchir à de nouvelles façons de communiquer et de partager.»

L’exposition présentée à la Galerie 2456 sera ainsi filmée en 3D pour être entièrement accessible à tous en mode virtuel.

Vente de NFT

À l’occasion de cette exposition, Jasmine Desmarais se lancera aussi pour la première fois dans la vente de NFT (non-fungible tokens en anglais) ou jetons non-fongibles. De plus en plus utilisés par les artistes, les NFT sont une sorte de cryptomonnaie. En achetant un jeton lié à une œuvre, on obtient un certificat d’authenticité que l’on peut ensuite garder ou revendre sous forme de jeton virtuel.

«Les droits d’auteur sont toujours un sujet touchy, mais pour moi c’était une belle option à explorer. Je crois aussi que ça sera un bon moyen de rejoindre un public plus jeune, les acheteurs de NFT n’étant pas les mêmes que les acheteurs conventionnels», explique l’artiste.

Quatre des toiles de l’exposition DépArt seront ainsi vendues selon ce modèle. Chaque toile sera liée à 11 NFT et les acheteurs recevront, en plus du certificat d’authenticité, un cadre virtuel affichant l’œuvre. Des enchères auront aussi lieu pour déterminer quel acheteur acquerra la toile originale.


DépArt

À la Galerie 2456 du 11 au 16 mai

Articles similaires