Saint-Laurent
12:30 3 février 2020 | mise à jour le: 3 février 2020 à 12:32 temps de lecture: 3 minutes

Saint-Laurent en quête de solutions pour ses artères commerciales

Saint-Laurent en quête de solutions pour ses artères commerciales
Photo: Nouvelles Saint-Laurent News – Laurent Lavoie

Les citoyens et l’arrondissement de Saint-Laurent sont en quête de solutions pour donner un nouveau souffle à ses artères commerciales. Une meilleure accessibilité à ces secteurs et une plus grande variété de l’offre sont notamment revendiquées.

Comme partout à Montréal, Saint-Laurent a tenu une consultation publique pour recueillir les suggestions des citoyens, qui seront remises à la Commission sur le développement économique, urbain et de l’habitation.

Les idées d’un «mix commercial» ainsi que d’un meilleur aménagement urbain ont entre autres été mis de l’avant.

«Il y a beaucoup de commerces de services qui sont présents actuellement comme des écoles de conduite, des salons de beauté», indique le directeur général de la société de développement commercial de Décarie, Quartier D.

L’arrivée de restaurants, de microbrasserie ou encore de boulangerie pourrait amener un vent de fraîcheur.

«Il manque de vie de quartier, souligne la Laurentienne employée au département d’urbanisme de l’arrondissement, Chantal Rivest. Il y a beaucoup de nouvelles familles qui s’installent ici. Il n’y a pas d’endroits où il fait bon de sortir.»

Le boulevard Décarie a toutefois subi d’importants changements dans les dernières années, rappelle le maire Alan DeSousa. Le pourcentage de canopée serait passé de moins de 5% en 2006 à environ 35%. Les trottoirs ont également été élargis.

L’attractivité d’une artère commerciale passerait également par ses événements culturels.

«La culture, c’est une pierre angulaire importante», mentionne M. DeSousa.

En 2017, l’arrondissement a inauguré la place Rodolphe-Rousseau située près du métro Côte-Vertu, théâtre de plusieurs événements citoyens. Une œuvre d’art de la ville jumelle de Saint-Laurent, Lethbridge, y sera d’ailleurs installée dans les prochains mois.

Vacance

Selon les plus récentes données de la société de développement commercial Quartier D, ce serait environ 15% des espaces commerciaux du boulevard Décarie qui seraient vacants.

«Si pouvait le réduire à 7% ou 8% au cours des trois prochaines années, ce serait excellent», dit Gil Favreau.

Plusieurs facteurs guettent la popularité du boulevard Décarie et certains secteurs sur le boulevard de la Côte-Vertu, dont le commerce en ligne.
«Les commerces doivent s’assurer […] de se faire plus connaître», commente la directrice de la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Laurent – Mont-Royal (CCSL-MR), Sylvie Séguin.

Une présence accrue dans les événements corporatifs et participer à des projets spéciaux peuvent être des solutions à explorer, selon Mme Séguin.

Ils ont dit…

  • «C’est beau les pistes cyclables, mais il faut penser à des parcs de stationnement», Tony Viola, promoteur de Saint-Laurent
  • «C’est bien aménagé, on est capable de marcher, mais il n’y a rien qui correspond à mes besoins [sur le boulevard Décarie]», Chantal Rivest, Laurentienne et employée au département d’urbanisme de l’arrondissement
  • «Le fait que nous avons une démographie en croissance, ça va donner [la chance] à Quartier D d’amener de nouvelles personnes sur Décarie», maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa.

 

This slideshow requires JavaScript.

Articles similaires