Saint-Laurent
16:00 22 mai 2020 | mise à jour le: 19 mai 2020 à 19:28 temps de lecture: 2 minutes

Montreal Fighting COVID: protéger en 3D

Montreal Fighting COVID: protéger en 3D
Photo: Gracieuseté – Montreal Fighting COVIDLes infirmières de l’hôpital de la Cité-de-la-Santé à Laval remercient l’équipe du Montreal Fighting COVID en leur envoyant des photos.

Une équipe de six étudiants, dont quatre résident à Saint-Laurent, fabrique des centaines de visières à l’aide d’imprimantes 3D pour donner un coup de pouce aux établissements de santé du Grand Montréal.

«On refusait de rester les bras croisés face à une telle situation», fait savoir Mouhamed-Amin Boudaouara, un étudiant à l’École de technologie supérieure (ÉTS).

Le petit groupe nommé Montreal Fighting COVID veut répondre au manque de matériel de protection pour les employés exposés aux malades infectés à la COVID-19.

Le membre de l’équipe et étudiant dans le programme de soins infirmiers au cégep de Saint-Laurent, Vinh Khanh Huynh, connaît l’importance de l’enjeu. Il est lui-même préposé aux bénéficiaires à l’hôpital de la Cité-de-la-Santé à Laval.

«J’ai vécu la pandémie en première ligne. Ce n’est pas normal qu’on doive se partager la même visière. On n’en a pas chacun une», dit le Laurentien de 27 ans, qui ajoute que certains collègues sont tombés malades ou ont refusé de se présenter au travail.

Motivation

Montreal Fighting COVID produit entre 600 et 800 visières par semaine avec trois imprimantes. Quatre autres ont été commandées.

Vinh contacte régulièrement hôpitaux et centres d’hébergement pour connaître leurs besoins. Une collaboration avec L’ÉTS assure ensuite la distribution.

«Lorsque les infirmières reçoivent nos visières, elles nous envoient des photos et nous remercient. Ça, c’est ce qui nous motive à continuer et en faire plus», dit Mouhamed-Amin.

Dons

Pour couvrir les frais d’achat d’équipement et d’entretien des imprimantes ainsi qu’élever la cadence de production, l’équipe amasse des fonds sur GoFundMe.

Jusqu’à tout récemment, près de 4 800$ ont été recueillis.

Avec son matériel, l’équipe veut aussi éventuellement contribuer à l’apprentissage des plus jeunes. «On espère donner [quatre imprimantes] à des écoles secondaires montréalaises pour que les jeunes utilisent leur imagination et voir ce qu’ils peuvent imprimer», souligne Vinh Khanh Huynh.

D’ici là, les étudiants continueront d’assister à leurs cours en ligne tout en faisant leur part en cette période de pandémie.

«Ça fait une énorme différence pour le manque d’équipement de protection.» — Mouhamed-Amin Boudaouara, étudiant à l’ÉTS

Articles similaires