Saint-Laurent
17:03 29 juin 2015 | mise à jour le: 30 juin 2015 à 12:32 Temps de lecture: 3 minutes

Peindre Saint-Laurent par passion

Peindre Saint-Laurent par passion
Photo: Collaboration spécialeÉtienne Côté, le peintre de Saint-Laurent.

À 56 ans, Étienne Côté vit enfin de son art décemment. Le peintre natif de Saint-Laurent a mis des années à bâtir sa carrière, mais aujourd’hui, ses tableaux sont vendus de Minneapolis à Bruxelles, en passant par New York et les rocheuses. Portrait de cet artiste qui exposera en plein air au Festival MTL en arts durant la première semaine de juillet.

Autodidacte, Étienne commence à peindre à 12 ans. L’inspiration et l’objet de ses œuvres: l’arrondissement Saint-Laurent. «Je suis né ici, j’habite ici et mon atelier est ici. Je suis un peu un ambassadeur de Saint-Laurent, c’est important pour moi. C’est le pays de mon enfance et je créer toujours de mémoire», illustre M. Côté.

L’artiste croit d’ailleurs que «le grand public découvrira bientôt le cocon artistique ainsi que le tissu social particulier du coin».

Grâce à lui, Saint-Laurent a une vitrine à travers le monde. Quelque 1500 tableaux d’influence impressionniste, circulent notamment partout au Canada, aux États-Unis en même en Europe.

Parcours

Directeur de création dans le milieu publicitaire pendant 30 ans, Étienne Côté a conçu des publicités pour Kraft, Nestlé et une multitude de grandes marques. Avec ses 1600 publicités télévisées derrière la cravate, on aurait pu croire qu’il était «au sommet de son art». Néanmoins, en 2005, le publiciste fait un burn out.

Il entame alors une longue réflexion. Pour l’aider, il demande à ses enfants leur vision de lui. Ils sont unanimes: papa est un artiste. «Ça été un point de non-retour. À partir de là, je me suis entièrement consacré à la peinture», raconte M. Côté.

Depuis, il réussit à vivre de son art. «Au début c’est facile, tes proches t’achètent tous tes tableaux, après tu dois te débrouiller. Je dirais que ça prend une dizaine d’années pour établir sa carrière»,  explique-t-il.

M. Côté a même bénéficié de mécénat grâce à des investisseurs privés. «Les gens pensent que ça n’existent plus des mécènes mais il faut simplement demander», expose-t-il.

Ses toiles se caractérisent par des traits aux couleurs éclatantes, représentants souvent des lieux connus de Montréal. Il peint des paysages liés à des expériences mémorables et des souvenirs de jeunesse.

C’est pourquoi, en plus de Saint-Laurent, les peintures d’Étienne Côté représentent les quartiers populaires de Montréal, mais aussi des homardiers et des barques de la Gaspésie.

Les toiles d'Étienne Côté se caractérisent par des traits aux couleurs éclatantes, représentants souvent des lieux connus de Montréal. Il peint des paysages liés à des expériences mémorables et des souvenirs de jeunesse.

MTL en arts

L’artiste exposera lors de MTL en arts, une exposition-vente présentant plus de 150 artistes dans le Village, sur la rue Sainte-Catherine Est. «Je suis très content d’avoir été sélectionné, c’est un évènement majeur. Il y a une grande clientèle de collectionneurs présente. Je compare même ça à la Biennale de Florence», s’exclame M. Côté.

Une façon de plus pour faire rayonner non seulement le talent de l’artiste, mais également ses racines laurentiennes qui, selon ses dires, resteront bien encrées dans ses œuvres.

MTL en arts se déroule du 1er au 5 juillet, sur la rue Sainte-Catherine Est, dans le Village.

En plus de Saint-Laurent, les peintures d'Étienne Côté représentent les quartiers populaires de Montréal, mais aussi des homardiers et des barques de la Gaspésie.

 

Articles similaires