Saint-Léonard
18:39 9 juillet 2020 | mise à jour le: 9 juillet 2020 à 22:35 temps de lecture: 3 minutes

Un changement de zonage pour un étalage de fruits et légumes

Un changement de zonage pour un étalage de fruits et légumes
Photo: CongerDesign | PixabayUn commerçant qui s’installera au Marché aux puces le 15 août souhaiterait pouvoir faire l’étalage de fruits et légumes.

Afin d’installer de simples étalages de fruits et légumes à l’extérieur, un commerçant du Marché aux puces doit demander une modification à la réglementation de l’arrondissement. Le processus devra nécessairement mener à une consultation publique et ne pourra pas aboutir avant l’automne.

Claudio Porcéo devra prendre son mal en patience. Ce commerçant loue un kiosque aux Marché aux puces Métropolitain. Il souhaite vendre ses produits maraîchers à l’extérieurs. Or, la règlementation actuelle ne permet que trois mois d’étalage en extérieur.

«Présentement, les trois mois sont pris annuellement par les Jardins Manuels qui vendent des plantes au printemps. On doit changer la règlementation pour permettre un autre trois mois, à l’automne, de la vente de fruits et légumes. On ne peut actuellement les avoir en même temps», explique le conseiller de ville Dominic Perri.

Zonage

Une première étape a été franchie lundi, alors que le conseil d’arrondissement de Saint-Léonard a adopté un premier projet de règlement afin de modifier le règlement de zonage en question.

« Il n’y a aucune autre place pour faire la vente extérieure de fruits et légumes. Ça devrait être apprécié des citoyens. » – Dominic Perri, conseiller de ville

Propriétaire du Marché aux puces Métropolitain, Réjean Delisle a fait la demande au nom de M. Porcéo, qui ne viendra s’y installer qu’à partir du 15 août. «Mon travail est fait, j’ai demandé à la Ville, et maintenant, c’est à eux de s’en occuper», lance-t-il.

Un processus lourd

Néanmoins, M. Delisle admet trouver le processus plutôt lourd. «Notre système est engorgé de règlementations qui empêchent les gens en business de se faire un peu d’argent pour survivre. Surtout avec ce qu’on vient de vivre avec la COVID», s’exclame-t-il.

Un avis public sera diffusé le 14 juillet avant que la consultation écrite puisse débuter. Celle-ci, d’une durée de 15 jours, se tiendra jusqu’au 31 juillet. Le conseil d’arrondissement devra ensuite se réunir pour adopter un second projet de règlement, puis se réunir à nouveau pour adopte le règlement final.

Le processus ne pourrait pas être complété avant le 8 septembre, au plus tôt.

«L’étalage extérieur ne peut être fait que pour des terrains d’au moins 2000 m2, et ça doit être connexe à un produit similaire vendu à l’intérieur. C’est à peu près le seul terrain à Saint-Léonard où ça pourra s’appliquer», admet M. Perri.

Il croit cependant que la mesure pourrait être positive, alors qu’aucun autre endroit dans l’arrondissement ne propose actuellement la vente de fruits et légumes en extérieur.

Articles similaires