Saint-Léonard

Mouvement Fraternité Multi-Ethnique: une mission à l’épreuve du temps

Chaque jeudi au pavillon Hébert, Fouad Zerhouni et les bénévoles du MFME assure le service de dépannage alimentaire pour environ 250 à 300 personnes. Photo: David Flotat, Métro Média.

En activité depuis près d’une cinquantaine d’années, le Mouvement Fraternité Multi-Ethnique (MFME) est un des premiers organismes communautaires à avoir été créé à Saint-Léonard. Si l’association caritative a su perdurer afin d’aider les Léonardois en situation de précarité, il le doit beaucoup à son équipe de bénévoles et à la mission portée par son directeur Fouad Zerhouni.

Lorsque M. Zerhouni, alors consultant dans l’industrie pharmaceutique, est arrivé au MFME il y a 18 ans, pour «donner un coup de main», il ne se doutait pas qu’aider les autres deviendrait sa vocation des deux dernières décennies.

«Je suis arrivé grâce à un concours de circonstances, raconte-t-il à Métro. L’organisme avait grandement besoin de main-d’œuvre et de quelqu’un qui pouvait s’occuper du volet administratif.»

Travaillant bénévolement à son arrivée, M. Zerhouni explique que la mission de MFME a tout de suite suscité un vif intérêt en lui.

«Ça m’a vraiment marqué, et c’est quelque chose que je faisais et que je fais encore aujourd’hui avec grand plaisir», explique l’octogénaire.

Travaillant à l’époque dans le monde des affaires, j’ai découvert quelque chose que je ne connaissais pas, mais qui m’a tout de suite plu. J’ai trouvé ça merveilleux et aujourd’hui, je ne vois plus le temps passer.

Fouad Zerhouni, directeur du Mouvement Fraternité Multi-Ethnique

Une équipe dévouée

Pour M. Zerhouni, aujourd’hui directeur du MFME, la grande force de l’organisme se trouve dans ses bénévoles.

«Déjà, à mes débuts, j’ai pu voir que quelque chose de particulier se passait. Voir des personnes qui se donnent avec cœur et passion pour améliorer le quotidien des gens dans le besoin, ça fait chaud au cœur et c’est vraiment motivant.»

Pour le Léonardois, valoriser les membres de son équipe est primordial afin de les remercier de l’important travail qu’ils réalisent.

«J’essaye de faire au mieux pour leur rappeler qu’ils font un travail extraordinaire, et que sans eux, on ne pourrait pas fonctionner.»

Si le MFME est un des plus anciens organismes de l’arrondissement, l’équipe doit faire preuve d’ingéniosité et de résilience afin de survivre chaque année.

«Nous sommes parmi les plus anciens organismes, mais nous sommes loin d’être le plus riche, souligne le directeur. Heureusement, nous pouvons compter sur l’arrondissement ainsi que sur nos donateurs.»

Plus de besoins alimentaires en 2022

Alors que la pandémie a augmenté les besoins en dépannage alimentaire, Fouad Zerhouni explique que cette augmentation est encore plus visible aujourd’hui, à l’heure où les restrictions sanitaires se lèvent et que les aides financières gouvernementales sont retirées.

«D’après nos statistiques, on constate une augmentation de près de 35% de la demande d’aide alimentaire au sein de nos membres.»

Avec l’inflation et la montée du prix des paniers d’épicerie, l’année 2022 s’annonce donc difficile pour les personnes en situation d’insécurité alimentaire. L’occasion de rappeler que le MFME fournit un service d’aide anonyme et confidentiel pour ceux qui sont dans le besoin à Saint-Léonard.

Un organisme multifonctionnel

En plus de la distribution alimentaire ayant lieu tous les jeudis au pavillon du parc Hébert, l’organisme propose également plusieurs autres services aux Léonardois.

«Nous donnons régulièrement des ateliers de participation citoyenne et de bien-être alimentaire. Nous assurons aussi de l’aide aux devoirs, du dépannage informatique et une clinique d’impôts à tarif adapté ouverte tout au long de l’année.»

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de St.Léonard.

Articles récents du même sujet