Saint-Léonard

Une fin du mois de ramadan festive à Saint-Léonard

Au-delà d’être une fête religieuse pour la communauté musulmane, l’Aïd-El Fitr marque un moment de partage familiale et communautaire. Photo: Gracieuseté, CIB.

En cette fin de la période du ramadan, le Centre Islamique Bureau Associatif pour la Diversité et la Réinsertion (CIB) a décidé de marquer l’occasion en organisant une journée d’activités familiales. L’occasion de rassembler la communauté du quartier et célébrer la fête de l’Aïd-El Fitr.

En ce lundi 2 mai, une multitude d’activités pour les petits ainsi que plusieurs kiosques ont pris place autour de la mosquée du centre islamique.

Plus de 1600 personnes ont fait le déplacement au cours de la journée afin de venir partager un moment convivial et festif.

«C’était une journée très spéciale pour tout le monde. Nous avons reçu beaucoup de retours positifs et c’était beau de voir tout le monde réuni», partage Nadia Misraoui, coordonnatrice de l’événement.

Une organisation réussie

L’adjointe de direction de l’organisme communautaire Bureau Associatif pour la Diversité et la Réinsertion (BADR) explique que l’événement a été organisé plus de deux semaines à l’avance, afin que les participants puissent profiter au maximum de cette première célébration en présentiel depuis le début de la pandémie.

Kiosques de maquillage, jeux et structures gonflables, spectacle de magie et distribution de bonbons étaient au rendez-vous aux abords de la mosquée, pour ravir les petits.

Du côté des grands, des kiosques de ventes de produits en tout genre ainsi qu’un barbecue gratuit ont été installés.

«Nous tenons à remercier notre vingtaine de bénévoles qui ont fait un travail acharné pour organiser tout cela», affirme le président du conseil d’administration du BADR Yacine Ben Hadj.

Plus qu’une fête religieuse

Si l’Aïd-El Fitr est une fête religieuse marquant la rupture du jeûne du mois de ramadan pour les membres de la communauté musulmane, c’est aussi une fête culturelle rassemblant l’ensemble des communautés, qu’elles soient pratiquantes ou non.

«C’est un moment de partage et de convivialité qu’on pourrait comparer à Noël. C’est une fête religieuse qui, avec le temps, est devenue un symbole de rassemblement familial et communautaire, même pour les gens qui ne sont pas nécessairement pratiquants», explique Arij El-Korbi, conseillère d’arrondissement de Saint-Léonard.

L’élue de confession musulmane relate également que les valeurs de partage et d’entraide restent au centre de cette célébration annuelle, et durant l’ensemble du mois de ramadan.

«C’est un mois où on est appelés à tous s’entraider et à aider ceux qui sont dans le besoin, que ce soit au niveau alimentaire ou pour tout autre besoin

La cofondatrice du Relais Jeunesse BADR constate cependant une augmentation des besoins en sécurité alimentaire lors du mois de ramadan de cette année.

«Lors de certaines journées, plus de 600 personnes – toutes communautés confondues – se présentaient à la distribution de repas de l’autre mosquée de Saint-Léonard, située dans le sud du quartier.»

Reprise des activités au BADR

L’organisme communautaire fondé par le CIB espère organiser d’autres événements de ce type dans les mois à venir, notamment pour la fête nationale du Québec, la fête du Canada, ainsi que l’Aïd el-Adha, qui aura lieu à la mi-juillet.

«Nous sommes heureux de pouvoir refaire des événements en présentiel et espérons pouvoir rééditer ce succès», conclut Nadia Misraoui.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de St.Léonard.

Articles récents du même sujet