Soutenez

Le conseil jeunesse de Saint-Léonard se prépare

La population des jeunes de moins de 25 ans ne cesse d'augmenter à Saint-Léonard. Photo: iStock.

La conseillère du district de Saint-Léonard-Est Arij El Korbi est à la tête du projet de conseil jeunesse de son arrondissement, qui sera le 10e à voir le jour à Montréal. L’objectif? Mieux écouter les jeunes Léonardois.

Le conseil jeunesse de Saint-Léonard (CJSL) sera constitué de 12 membres bénévoles et il s’agira d’un outil de consultation pour le conseil d’arrondissement

Arij El Korbi, conseillère d’arrondissement de Saint-Léonard-Est

«Je suis très heureuse. Il s’agissait d’une de nos promesses électorales en 2021», s’enthousiasme Arij El Korbi, en entrevue avec Métro. Elle se dit particulièrement satisfaite que le projet voie le jour moins d’un an après les élections.

Mais en quoi consiste le projet exactement? «Le conseil jeunesse de Saint-Léonard (CJSL) sera constitué de 12 membres bénévoles et il s’agira d’un outil de consultation pour le conseil d’arrondissement», explique l’élue.

Les membres devront avoir entre 15 et 25 ans inclusivement et habiter Saint-Léonard depuis au moins un an. Ils seront choisis par un comité consultatif où siégeront Mme El Korbi et d’autres fonctionnaires. Le conseil sera «inclusif, diversifié et paritaire dans la mesure du possible», selon l’élue.

Arij El Korbi a été élue le 7 novembre 2021 comme conseillère d’arrondissement pour le district de Saint-Léonard Est. Photo: David Flotat, Archives Métro Média

Diverses tâches et activités

Le CJSL aura pour mandat de soumettre des avis et des recommandations au conseil d’arrondissement sur tous les sujets touchant la jeunesse. Ils pourront le faire de leur propre initiative ou être mandatés par le conseil.

Arij El Korbi avance ainsi que les élus vont «rester à l’écoute, voir la vision des jeunes et ainsi savoir leurs besoins». Elle espère également donner aux jeunes un accès à la politique municipale. Si les sujets qu’ils aborderont n’ont pas encore été définis, l’élue donne comme exemples les activités estivales de l’année prochaine ou bien les installations dans les parcs.

Les jeunes ne seront cependant pas seulement des consultants. Ils pourront en effet prendre part à des colloques et à des formations en tout genre. «Il s’agit d’activités inter-conseils», précise Mme El Korbi. «Les jeunes n’auront jamais rien à payer; on veut éviter les barrières financières» dans une vision inclusive, ajoute-t-elle.

Les prochains mois

Arij El Korbi prévoit qu’une première rencontre du conseil jeunesse pourrait se tenir en novembre, «dans le meilleur scénario, car [l’arrondissement va] s’adapter au nombre de candidatures». La conseillère mentionne qu’il devrait y avoir une douze rencontres par année et que les jeunes devront créer des comités de travail par dossier.

Les inscriptions devraient débuter en août. Les jeunes pourront postuler en envoyant leur C.V. S’ils sont sélectionnés, leur mandat durera un an. «C’est une belle activité pour les jeunes qui veulent s’impliquer», conclut Mme El Korbi.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de St.Léonard.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.