Soutenez

Une enquête pour mesurer le sentiment de sécurité des Léonardois

Voiture du SPVM.
Photo: Josie Desmarais / Métro

L’organisme Concertation Saint-Léonard lance une vaste enquête (accessible ici) pour mesurer le sentiment de sécurité des Léonardois dans leur quartier. L’arrondissement avait été particulièrement secoué par le meurtre de l’adolescente Meriem Boundaoui le 7 février 2021.

L’enquête vise à «mieux comprendre les problèmes de sécurité auxquels la population du quartier fait face», selon le conseiller en sécurité urbaine de Concertation Saint-Léonard, Francis Joël Tchenkeu.

Pour cette enquête, l’organisme travaille en collaboration avec l’Arrondissement et le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), mais pas uniquement avec des acteurs institutionnels. Les acteurs communautaires sont aussi intégrés dans ce travail. L’enquête résulte du Comité de cohabitation et sécurité urbaine (CCSU), créé cette année.

Une baisse de la sécurité?

D’après M. Tchenkeu, l’enquête est importante, car «il est reconnu que le besoin de sécurité est fondamental pour l’épanouissement de toute personne». Il rappelle d’ailleurs que «Saint-Léonard fait face à des défis  en matière de sécurité, comme tous les arrondissements de Montréal».

En 2021, l’est de Montréal avait connu un nombre record d’homicides, selon un rapport SPVM. Ces événements médiatisés peuvent contribuer au sentiment d’insécurité. Cependant, M. Tchenkeu affirme que «les facteurs affectant le sentiment de sécurité de la population peuvent être souvent être distincts des idées préconçues».

Un portrait du sentiment de sécurité

L’objectif, au terme de l’enquête, est de brosser un portrait du sentiment de sécurité des Léonardois et Léonardoises. Les résultats seront aussi utiles pour établir le plan stratégique en sécurité urbaine de Saint-Léonard.

Combinés aux données statistiques sur la criminalité venant du SVPM –notamment celles du poste de quartier 42 – et aux conclusions du récent Forum citoyen, les résultats de cette enquête permettront de mieux comprendre les problèmes de sécurité auxquels la population de Saint-Léonard fait face

Francis Joël Tchenkeu

Une enquête inclusive

Pour que le plus grand nombre possible de Léonardois réponde à l’enquête, Concertation Saint-Léonard veut s’assurer que celle-ci soit inclusive. Plus le nombre de participants est grand, plus son efficacité sera optimale.

M. Tchenkeu précise que l’enquête est anonyme. Il indique que «les outils de collecte des données sont variés. Les personnes intéressées à participer à l’enquête ont le choix de répondre au questionnaire soit en ligne, par téléphone ou sur papier».

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de St.Léonard.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.