Sud-Ouest
12:09 21 mars 2019 | mise à jour le: 21 mars 2019 à 12:09 temps de lecture: 3 minutes

Une terrasse pour le Bâtiment 7

Une terrasse pour le Bâtiment 7
Photo: Voix Pop – Frédéric Lacroix-Couture

La brasserie artisanale les Sans-Taverne pourra aménager une terrasse à l’extérieur du Bâtiment 7, même si elle se situera à proximité d’habitations. L’arrondissement du Sud-Ouest a accordé une dérogation mineure pour permettre cet ajout, mais avec certaines conditions.

La réglementation exige habituellement que les cafés-terrasses soient en façade avant d’un immeuble ou dans une cour située à plus de 30 m d’un secteur résidentiel. La configuration particulière de l’emplacement de la brasserie artisanale empêche de respecter ces critères.

Comme l’espace où sera implanté la terrasse, au coin des rues Le Ber et Sainte-Madeleine, est bordé par un parc et non une voie publique, il ne peut être considéré comme une cour avant. De plus, le lot a une dimension de 27,7 m, ce qui lui enlève la possibilité d’être à plus de 30 m d’habitations.

«On considère que ça causerait un préjudice en raison de la configuration particulière», a mentionné le maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais, pour expliquer l’adoption de la dérogation, le 11 mars.

Conditions

L’arrondissement ajoute toutefois deux conditions: la création d’un écran d’une hauteur de 1,8 m près des résidences à construire et la dimension maximale de 50 m2 pour la terrasse.

Malgré ces exigences, une citoyenne s’est montrée inquiète sur les des nuisances sonores engendrées.

«La Ville a eu plusieurs problèmes dans Griffintown au sujet de proximité de terrasses et de résidences. Du côté sud de la rue Congrégation, il y a des résidences qui vont être construites et vont faire face au Bâtiment 7. Elles ne sont pas encore vendues. Les éventuels propriétaires ne seront pas au courant de ce café-terrasse et c’est peut-être une des raisons pourquoi ils n’achèteront pas», soutient Sylvie Bertrand, qui espère une haie de cèdres comme écran antibruit.

Le maire fait plutôt valoir que les éventuels propriétaires feront une acquisition en toute connaissance de cause puisque la terrasse existera déjà au moment de leur achat.

«S’il n’y avait pas de futures maisons, la terrasse serait déjà autorisée parce qu’elle est suffisamment éloignée des résidences [actuelles] de la rue Le Ber», évoque-t-il.

M. Dorais a précisé que le futur aménagement des Sans-Tavernes pourrait contenir une trentaine de personnes alors que ceux dans Griffintown comptent souvent entre 150 et 400 places.

Articles similaires