Sud-Ouest
18:16 1 mai 2020 | mise à jour le: 4 mai 2020 à 10:01

Le déconfinement des garderies du Sud-Ouest

Le déconfinement des garderies du Sud-Ouest
Photo: Pablo OrtizLe CPE le Jardin des Frimousses compte deux installations à Lachine, dont une sur la 8e Avenue.

Les services de garde du Sud-Ouest se préparent à accueillir de nouveau les boutchous. De l’accueil des enfants aux activités, en passant par les repas et l’heure de la sieste, la vie en garderie se verra chamboulée pour respecter les directives de santé publique.

Ouverts depuis le début de la crise pour desservir les enfants du personnel essentiel, les CPE Les petits lutins de Côte-Saint-Paul et Enfants Soleil sont déjà bien rodés face au virus. Les établissements maintiendront les mesures sanitaires existantes, mais devront tout de même s’ajuster.

Le nombre d’enfants est appelé à augmenter au fil des semaines suivant le déconfinement, alors qu’ils en accueillent quelques-uns actuellement.

«On va reformuler nos groupes et réaménager notre protocole de désinfection en fonction du nombre d’enfants et de locaux qu’on va utiliser. Ça va nous demander plus de main-d’œuvre et plus d’équipement», mentionne la directrice générale des Petits lutins, Diane Larocque.

Le CPE procède à une rotation du personnel. Après une semaine de travail complète, les éducatrices tombent en quarantaine pendant deux semaines.

Quant au CPE Les Enfants Soleil, il prévoit intensifier les cycles de lavage des jouets chaque jour. «On travaille avec des bacs qui s’appellent Bye, bye microbes dans lesquels les éducatrices mettent les jouets que les enfants ont mis dans leur bouche. On a un responsable de l’entretien à temps plein qui les lave avant l’arrivée des enfants», explique la directrice générale, Natalie Paquette.

Les deux garderies sont assurées d’avoir l’équipement de protection nécessaire, comme les masques et les gants, pour la sécurité de leurs éducatrices.

Respecter la distanciation

Avec peu d’enfants, les services de garde parviennent à appliquer la distance de deux mètres à l’heure des repas et du dodo. Cependant, la consigne sera plus difficile à respecter quand 100% des tout-petits seront présents.

Les heures de jeux demandent aussi une organisation différente. Des activités individuelles et sans contact physique sont préconisées comme du bricolage, du côté des Petits Lutins.

Au CPE Enfants Soleil, le mot d’ordre est de moins faire d’activités pédagogiques complexes. L’attention sera portée sur les émotions des enfants. «Ça fait un mois et demi qu’ils ne sont pas venus au CPE. Il va falloir les sécuriser et démystifier l’éducatrice qui a une visière», indique Mme Paquette.

Les sorties extérieures se maintiendront aussi, mais en petit groupe. Les éducatrices continueront également de serrer dans leurs bras les enfants pour les réconforter.

«Il faut être conscient que les enfants de 0-5 ans ne comprennent pas la distanciation sociale. Un enfant qui pleure, on ne le laissera pas pleurer à distance», mentionne Mme Larocque.

Milieux familiaux

Les services de garde en milieu familial font face pour le moment à des zones grises. Plusieurs vivent avec des enfants dont les parents ont des problèmes de santé. Ils sont en attente des critères de réouverture.

Les mesures de prévention seront les mêmes qu’en CPE, avance Karine Plante, directrice générale du bureau de coordonnateur (BC) d’Enfants Soleil, responsable des services en milieu familial dans le Sud-Ouest et à Verdun.

«Ils vont peut-être décider d’utiliser deux pièces de la maison parce que c’est plus facile de désinfecter. Il y a moyen aussi de séparer sa salle de jeux en deux ou en trois et puis d’alterner [entre les enfants], donne-t-elle en exemple. Ils vont être capables de mettre une stratégie en place.»

Le BC leur donnera des outils pour les accompagner.

19 mai

Si la pandémie est sous contrôle, les garderies du Grand Montréal pourront rouvrir graduellement le 19 mai. Ce sera une semaine après la réouverture des services de garde en région, prévue le 11 mai.

Articles similaires