Soutenez

Des contenants réutilisables pour les restaurateurs du Sud-Ouest

Retournzy
Les contenants en acier inoxydable de Retournzy sont réutilisables, durables et écoresponsables. Photo: Retournzy

Mettre en service des contenants alimentaires réutilisables, durables et écoresponsables: c’est l’objectif de Retournzy, une entreprise sociale pensée par deux Montréalais durant la COVID-19. Un projet pilote qui commence à prendre vie dans le Sud-Ouest.

Solidarité et environnement

Alors que de nombreux restaurants ne pouvaient proposer leurs plats qu’à emporter, créant de nombreux déchets plastiques, Cindy Vaucher et Florian Maysonnave ont décidé en août 2020 de rassembler des artisans de la restauration autour d’un projet engagé, pour les accompagner dans leur transition écologique en leur offrant une solution pratique, accessible et locale, de contenants réutilisables.

De gauche à droite : France Gosselin, Florian Maysonnave et Cindy Vaucher.

Le projet pilote met à la disposition de ses membres (restaurateurs, traiteurs, services alimentaires…) des contenants réutilisables, dans lesquels ces derniers peuvent proposer leurs plats à emporter. Une fois le plat terminé, le client ira déposer son contenant dans un des points de dépôts membres du réseau (comme des épiceries zéro déchet) et récupérera sa consigne de 9$.
Retournzy se chargera ensuite de collecter les contenants, de les apporter dans un centre de lavage local pour les assainir, avant de les re distribuer aux restaurateurs, qui souscrit à un système de location de contenant, payé à l’unité.

Devenue officiellement une coopérative de solidarité en mars 2021, Retournzy compte aujourd’hui parmi ses membres et partenaires des professionnels de la restauration, dont Caribou gourmand dans le Mile-End, Food’elles à Hochelaga, et Lola Rosa, répartis en plusieurs points dans le centre de Montréal. 

«Emboîtez le pas avec nous, pour accélérer cette transition et générer moins de déchets» clame la cofondatrice de Retournzy, France Gosselin, qui cherche à attirer des restaurateurs de Griffintown, de la Petite-Bourgogne et de Saint-Henri pour intégrer ce projet pilote. «Dans l’idéal, d’après nos calculs, il faudrait que 15 professionnels se joignent à nous, pour permettre une belle rotation des contenants et une densité suffisante pour gérer les stocks» explique France, qui précise avoir déjà rencontré une quarantaine de restaurateurs membres de la SDC Les Quartiers du Canal depuis janvier.

«À date, nous avons 5 restaurants qui seraient intéressés pour essayer nos contenants, et deux professionnels qui seraient d’accord pour faire points de dépôts» explique la cofondatrice.

Pour lancer ce projet, Retournzy a l’appui de la Société de développement commercial (SDC) Les Quartiers du Canal, qui propose de payer les 4 premiers mois d’utilisation du service aux professionnels, qui pourront ensuite souscrire, s’ils le désirent.

Qu’en pensent les restaurateurs?

Mathieu, le créateur de Les Brunchs de Mathieu à Saint-Henri, qui propose uniquement de la livraison depuis 5 ans et connaît les problématiques liées au transport «aimerait bien être l’un des premiers à se lancer dans ce projet», même si le responsable se dit aussi «curieux de voir si le concept est viable sur le long terme».

De son côté, Frédéric le gérant du Pub Burgundy Lion, confirme «avoir entendu parler du projet» mais selon lui «notre ADN n’est pas vraiment à faire de l’emporter alors pour l’instant on ne s’est pas encore sérieusement penchés dessus».

Quant à Volker, le responsable du Schnitzel & Cie par Bagel St-Henri explique ne pas être intéressé par Retournzy pour des problématiques de «stockage trop important».

Contenants en acier inoxydable

Les contenants alimentaires choisis pour le projet pilote sont des boîtes rectangulaires de 1000 ml, en acier inoxydable.

Les contenants alimentaires réutilisables, durables et écoresponsables de Retournzy.

«Nos contenants ont été commandés et la livraison arrive» se réjouit France Gosselin, qui concède toutefois un caillou dans la chaussure.

«Malheureusement ces contenants sont fabriqués en Chine. On n’avait pas le choix, on a contacté d’autres fabricants, et pour des raisons de coûts et de formats, ils nous ont tous renvoyés vers la Chine» explique la cofondatrice.

«Mais on travaille très fort pour ramener cette fabrication de contenants sur le continent canadien, et dans l’idéal au Québec. On sait que ça risque de prendre du temps» regrette France Gosselin.

Pour rappel, la Ville de Montréal prévoit l’interdiction de distribuer des ustensiles ou articles en plastique non recyclable et non recyclé d’ici 2023.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de Sud-Ouest.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.