Soutenez

Griffintown attire les nouveaux commerces comme des aimants

Vue d'ensemble d'une partie du quartier de Griffintown. Photo: Istock

Du traiteur italien au «bubble tea», en passant par la cuisine indienne, de plus en plus de nouvelles enseignes décident de s’implanter dans le quartier Griffintown, situé dans le Sud-Ouest.

«Dynamique» et «en développement» sont les adjectifs qui reviennent le plus lorsque l’on demande aux responsables de trois commerces la raison pour laquelle ils ont décidé de s’implanter dans Griffintown, cet ancien quartier ouvrier du Sud-Ouest de Montréal qui marie entrepôts reconvertis, condos et immeubles en copropriété.

Quatre hommes d’origine italienne sont propriétaires de Pronto Prêt à manger. Le commerce de plats préparés de qualité à emporter a ouvert le 18 février dernier au 1169, rue Ottawa, et la première enseigne existe depuis un an à Dollard-des-Ormeaux. «Quand on a ouvert la 1re boutique en pleine pandémie, on a eu très peur que les clients ne soient pas au rendez-vous», explique le chef et copropriétaire de Pronto Prêt à manger, Marco Galerio. «Mais comme notre promesse est d’offrir des mets haut de gamme à des prix 50% moins chers qu’au restaurant, avec la fermeture des restaurants, le timing était parfait», ajoute Alex Morselli, également copropriétaire.

Forts du premier succès, les quatre associés ont donc fait le pari d’ouvrir un second espace de 1500 pieds carrés à Griffintown.

L’équipe du Pronto Prêt à manger de Griffintown.
Crédits: Alicia Casteras.

«Il y a des condos qui s’érigent partout et des constructions qui poussent comme des champignons», constate Alex Morselli. «Plein de monde va venir habiter ici, on savait que ça allait vivre dans le futur», renchérit Marco Galerio, qui garantit que l’offre reste la même. «Grâce à notre expérience de plus de 20 ans dans la restauration et le travail avec nos fournisseurs, on est efficaces sur les prix, sans jamais renoncer à la qualité», précisent les associés, dont la carte méditerranéenne comprend notamment un osso buco à la milanaise et un veau au lait à 24 $.

Depuis son ouverture, le Pronto Prêt à manger de Griffintown compte entre 50 et 70 clients par jour. Le service de traiteur à domicile pour des réceptions, mariages ou fêtes représente quant à lui 20% des ventes totales de l’enseigne.

Pronto Prêt à manger de Griffintown, 1169 rue Ottawa.
Crédits: Alicia Casteras

Un public qui «n’a pas peur d’essayer de nouvelles choses»

La chaîne taïwanaise de bubble tea Presotea a ouvert sa première succursale montréalaise en 2018 dans le quartier chinois. «On s’est aperçu que notre clientèle n’était pas seulement asiatique», explique la responsable de Presotea au Québec, May Giang. «Griffintown comporte des résidents jeunes et dynamiques qui n’ont pas peur d’essayer de nouvelles choses comme le bubble tea. Et en plus, on s’est aperçu qu’il n’y en avait pas encore dans le quartier», précise-t-elle.

Presotea Griffintown a donc ouvert le 25 février dernier au 1080, rue Wellington.

Presotea Griffintown au 1080 rue Wellington.
Crédits: Alicia Casteras.

«Je trouve que c’est un beau quartier, avec tout aux alentours, aussi bien Ville-Marie que le canal de Lachine», illustre Nicholas Quach-Diep, le franchisé copropriétaire du Presotea Griffintown, qui parle aussi de Griffintown comme d’un quartier «en effervescence et en développement».

«Preso» comme «expresso», et «tea» comme «thé», précise le gérant, qui rappelle le concept de la marque. «Ce qui nous différencie, c’est que l’on utilise une machine à expresso que l’on a convertie pour infuser le thé, à la commande, à haute pression et à haute température, pour avoir un goût concentré et fort en arôme, à toute heure de la journée.»

Nicholas Quach-Diep et So Nary Thou, copropriétaires franchisés du Presotea Griffintown.
Crédits: Alicia Casteras

Presotea travaille aussi ses menus en fonction des saisons, avec des fruits frais, et la pêche sera par exemple à l’honneur d’ici l’été.

Répondre à la demande

À quelques mètres du Presotea, c’est un restaurant au nom déjà bien connu sur le Plateau qui ouvrira bientôt dans Griffintown. L’India Rosa de la famille Sandhu s’installera au 1040, rue Wellington, dans un espace de 6000 pieds carrés qui proposera 145 places assises, et un coin bar pour mettre davantage à l’honneur les cocktails.

L’India Rosa Griffintown s’installera au 1040 rue Wellington.
Crédits: Alicia Casteras

«Parmi nos clients de Mont-Royal, nous avions remarqué qu’il y avait beaucoup de gens qui venaient de Griffintown. C’est un bon quartier, qui se développe beaucoup, et c’est l’occasion d’implanter notre cuisine indienne dans ce secteur qui n’en dispose pas encore», explique le propriétaire d’India Rosa, Goppy Sandhu, qui se réjouit de créer de l’emploi pour une soixantaine de personnes.

«Le menu sera le même qu’à Mont-Royal, mais le décor et l’ambiance vont aller avec le quartier pour que cela ressemble aux résidents de Griffintown», précise-t-il.

L’ouverture de l’India Rosa Griffintown, dont le chantier a pris du retard à cause de la livraison des matériaux en temps de pandémie, devrait avoir lieu en juin ou en juillet au plus tard, espère la direction.

La famille Sandhu, propriétaire de l’India Rosa.
Crédits: Alicia Casteras

Le mot de la SDC Les Quartiers du Canal

«Depuis l’année dernière, les nouveaux commerces fleurissent dans Griffintown», confirme Manon Dubreuil, chargée de projets pour Griffintown à la Société de développement commercial (SDC) Les Quartiers du Canal.

«Avec la construction des nouveaux condos, de nouveaux espaces commerciaux ont vu le jour, comme Bouclair par exemple, et d’autres espaces ont été transformés ou rénovés, comme Le Petit Dep dans le bâtiment Kander», précise la chargée de projets.

En 2021, la SDC Les Quartiers du Canal et Raymond Chabot Grant Thornton avaient mené une étude de positionnement et de caractérisation du potentiel économique de Griffintown, laquelle a laissé apparaître plusieurs fuites commerciales, notamment pour les restaurants, magasins de vins, bières et spiritueux ou encore les magasins d’accessoires de maison.

«L’ouverture de nombreux restaurants dernièrement est donc une bonne nouvelle pour répondre à la demande. Reste que les commerces de “culture et divertissement” seraient à développer en priorité afin d’améliorer le mix commercial», poursuit Manon Dubreuil.

Au sujet des fermetures d’établissements, la SDC dit «ne pas avoir de données précises», mais «prévoit de recenser tous les locaux commerciaux vacants dans Griffintown, La Petite-Bourgogne et Saint-Henri en 2022». 

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de Sud-Ouest.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.