Verdun
16:20 18 novembre 2011 | mise à jour le: 18 novembre 2011 à 16:20 temps de lecture: 4 minutes

Annie Blanchard: «les enfants m'amènent à me dépasser»

De nos jours, beaucoup de gens croient qu’on ne peut s’épanouir sans faire carrière dans une profession ou dans un quelconque milieu de travail. Annie Blanchard, avocate de profession, a choisi, il y a huit ans, de consacrer tout son temps à ses enfants. Cette mère de famille ne regrette pas son choix, et encore moins son cheminement qui l’a amené à se réaliser dans le bénévolat pour les jeunes à l’école et dans leurs activités sportives.

Annie et son conjoint Luc ont un garçon de 10 ans, Justin, une fille de 8 ans, Mia et une deuxième fillette de quatre ans, Charlotte. À la naissance de Mia, Annie et Luc se sont rendus compte que leur fille était sourde et que seuls des implants cochléaires pourraient lui permettre d’entendre. La fillette a bénéficié de cette chirurgie et elle a même intégré une classe régulière à l’école depuis. À l’école primaire Ste-Geneviève que fréquentent ses enfants, Annie Blanchard fait du bénévolat à la bibliothèque de l’école et s’engage encore bien davantage dans la vie de l’école.

Les bénévoles, une denrée rare

«Sans les bénévoles, il n’y aurait pas d’activités sportives», confie Annie Blanchard qui souhaiterait que les parents s’engagent davantage auprès de leurs enfants dans les associations sportives. Madame Blanchard ne blâme pas les parents qui ont un agenda chargé et peu de temps pour se reposer mais elle constate qu’il n’est pas facile de recruter des bénévoles même parmi les parents dont les enfants sont inscrits à une activité sportive.

«Les Ti-Cats, c’est venu me chercher» – Annie Blanchard

«Les bénévoles ne courent pas les rues», soupire Annie Blanchard et ceux d’entre eux qui se consacrent à une activité, doivent donner tout leur temps. C’est parce que son fils a découvert le football après avoir joué au hockey qu’Annie s’est intéressée à ce sport qu’elle ne connaissait vraiment pas. Les Ti-Cats de Verdun, c’est une petite organisation qui malgré les efforts des bénévoles, était la risée des autres associations de football mineur de la région en raison du peu de moyens et de la pénurie chronique de joueurs. «Ça m’a blessée de voir qu’à l’extérieur de Verdun, on se faisait traiter comme du monde sans allure et pauvre», avoue Annie qui a repris le flambeau des cheerleaders en mars dernier afin d’apprendre des mouvements aux fillettes y compris les siennes pendant que son fils Justin jouait avec enthousiasme malgré les revers successifs des Moustiques de Verdun.

Le 23 octobre dernier, grâce à la complicité d’un amateur chevronné de football, Philippe Gatien, et de ses amis bénévoles de l’École de technologie supérieure (ÉTS), les Ti-Cats de Verdun ont connu une fin de saison digne des professionnels de ce sport. Pour redonner fierté et dignité à ces jeunes qui n’ont pas gagné de match depuis fort longtemps, la direction de l’Association, incluant le conseil et, bien sûr, Annie Blanchard, gérante des cheerleaders, ont organisé une vraie journée de football comme au Stade McGill avec les Alouettes.

Le lien vers la vidéo de cette joute de football mineur à Verdun, le 23 octobre dernier, est: http://www.youtube.com/watch?v=M8rPZUUcv04&feature=youtube_gdata_player.

Qui est votre modèle?

Mes grands-parents pour leur courage et leur ténacité.

Quel est votre plus grande réalisation?

Mes trois enfants.

Si vous pouviez changer une seule chose au monde?

Que tous les enfants se réalisent davantage.

Articles similaires