Inspecteur viral

Non, on ne peut pas chauffer une pièce avec des chandelles et des pots de fleurs

Non, on ne peut pas chauffer une pièce avec des chandelles et des pots de fleurs
Photo: Capture d'écran

(NOTE: Le Service d’incendie de Montréal ne recommande pas l’utilisation de ce type de dispositif. Voir plus bas.)

Si vous avez un compte Facebook, vous avez sans doute vu passer cette nouvelle. On y explique qu’à l’aide de quatre chandelles et deux pots de fleurs, on peut construire un petit dispositif (le mot exact est «bidule» ou «patente à gosse»), lequel permettra de réchauffer une pièce de manière naturelle et à coût modique.

Quand l’inspecteur viral a vu sa facture d’électricité ce mois-ci, disons qu’il a pu comprendre les gens qui cherchent des manières différentes d’affronter le froid de niveau Game of Thrones qui balaie actuellement une bonne partie de l’Amérique du Nord.

Nous ne répéterons pas ici le fonctionnement dudit bidule. Il suffit de regarder cette vidéo – et beaucoup d’autres – qui explique comment construire son «candle heater» (chaufferette à chandelles). Tout ce que vous devez savoir, c’est que la chaleur provient de quatre chandelles, et qu’elle fonctionne supposément en faisant chauffer deux pots de fleurs, ce qui crée une «convection».

L’idée est élégante, simple, mais marche-t-elle? Réponse courte: Non, il est physiquement impossible de chauffer une pièce avec ce dispositif. Pour savoir pourquoi, vous pouvez continuer à lire (attention: maths!). Sinon, vous pouvez sauter à la conclusion.

Tout simplement, la loi de conservation de l’énergie, un des fondements de la physique, nous dit que le dispositif ne peut pas créer plus de chaleur qu’on ne lui introduit. Donc, la patante à gosse ne pourra jamais – c’est une impossibilité physique! – émettre plus de chaleur que quatre chandelles.

Combien de chaleur émet une chandelle? D’après cette étude, une chandelle typique émet 77 Watts d’énergie, ce qui donne 263 BTU/h (British Thermal Unit, une unité de mesure désuète qui est malheureusement le standard pour ce qui est du chauffage de pièces).

D’après ce calculateur de BTU (l’inspecteur a des passe-temps bizarres), chauffer une pièce typique de 10 pieds par 12 pieds par 8 pieds (il est plus simple pour les calculs d’utiliser le système impérial, désolé) bien isolée pendant l’hiver nécessiterait quelque 8496 BTU/h, soit l’équivalent de… 32 chandelles.

Conclusion

Donc, il vous faudrait, au minium, 8 de ces dispositifs pour chauffer une pièce typique l’hiver. Oups.

Cela n’est pas très réaliste.

La terre cuite des pots de fleurs peut certes capter de la chaleur et la diffuser plus lentement et régulièrement qu’une flamme ouverte, mais les principes de base de la physique nous permettent de déterminer qu’il serait tout à fait impossible de chauffer une pièce avec un seul de ces dispositifs. Si on approche ses mains de la patante à gosse, on sentira sûrement une bonne chaleur diffuse, ce qui en porte sans doute plusieurs à croire que le bidule fonctionne.

Hormis sa nature peu pratique, le Service d’incendie de Montréal (SIM) ne recommande pas l’utilisation de ce type de dispositif pour chauffer chez soi. Métro a envoyé un lien démontrant le dispositif à Derry Spence, chef de section au SIM. « En ce qui concerne l’installation qu’on a pu voir sur vidéo, on n’encourage pas les gens à mettre en place de tels systèmes, mais légalement, on ne peut pas l’interdire», a-t-il dit par téléphone.

Il a indiqué que l’installation comme on la voit ne constitue pas en soi un danger d’incendie. «Mais l’activité humaine près d’une installation comme ça, avec des vêtements, des papiers journaux, des matériaux combustibles à proximité, c’est sur qu’on réussirait facilement à l’enflammer», juge-t-il.

Morale de l’histoire: mieux vaux laisser ce projet sur Youtube, et enfiler une (troisième) paire de bas de laine!

(Un gros merci aux utilisateurs du forum Skeptics Stack Exchange, qui ont grandement aidé les démarches pour cet article!)