Parlons bacon

Les 5 leçons du mouvement FIRE pour prendre sa retraite tôt 

Photo: Istock, montage Métro

Le mouvement FIRE, vous connaissez? C’est l’acronyme de Financial Independance, Retire Early (indépendance financière, retraite précoce). Économes dans l’âme, vous vous sentirez interpellés! 

Peut-être appliquez-vous déjà certains principes du mouvement sans le savoir. Pour les plus dépensiers, rien n’est perdu. Plusieurs adeptes du mouvement étaient comme vous avant d’effectuer un virage à 180 degrés. 

Alors, qu’est-ce que le mouvement FIRE peut nous apprendre sur les finances personnelles et la liberté? 

​Leçon FIRE n° 1: se soustraire à la rat race 

FIRE est en quelque sorte un mouvement contre-culturel. J’exagère un peu, mais il vise tout de même à nous libérer de la rat race. La quoi? Cette expression désigne la culture qui nous rend prisonniers d’une course folle. C’est la routine du «métro-boulot-dodo» qui alimente notre société de (sur)consommation. 

Quand on reçoit une augmentation de salaire ou un revenu supplémentaire, l’argent est souvent vite dépensé. On se retrouve avec une marge de manœuvre financière aussi étroite que celle de la veille. On en vient même parfois à contracter une plus grosse dette «grâce» à notre augmentation de salaire. 

Le mouvement FIRE s’oppose donc à cette rat race. Il cherche à démontrer que l’indépendance financière est aussi accessible aux gens de la classe moyenne. Il suffit de dépenser moins que ce que vous gagnez. Facile à dire, difficile à faire? Demandez-le aux blogueurs qui ont réussi l’exploit! 

​Leçon FIRE n° 2: faire preuve de discipline et de détermination 

Le point de départ, c’est un bon budget pour comparer vos revenus et vos dépenses. Il vous permet aussi de faire le bilan: 

  • quel est votre taux d’épargne actuel? 
  • à combien s’élèvent vos dettes? 

Changez votre point de vue sur l’épargne: elle doit désormais être considérée comme une dépense récurrente et obligatoire aussi incontournable que le loyer ou l’hypothèque. 

Chaque mois, reprenez l’exercice et calculez l’évolution de votre valeur nette. La valeur nette, ce sont vos actifs (argent, placements, immobilier) moins vos passifs (dettes). 

Les adeptes du mouvement FIRE peuvent épargner jusqu’à 50% de leur revenu annuel (net!). À titre de comparaison, pour une retraite normale (non précoce), on conseille d’épargner entre 10 et 20%. 

Comment est-ce possible d’épargner 50% de ses revenus nets? On y arrive en diminuant ses dépenses, en remboursant ses dettes et en augmentant ses revenus. Retournez voir votre budget et… coupez dans le gras! Par exemple, une fois un prêt auto payé, on garde cette voiture, même si on vient de recevoir une promotion et que nos revenus nous permettraient d’en acheter une plus belle. 

Vous comprenez qu’il faut beaucoup de discipline et de détermination pour s’atteler à la tâche. Au début, l’épargne croît lentement, mais au fil du temps, vos intérêts génèrent de l’intérêt et votre pécule grossit plus rapidement. 

​Leçon FIRE n° 3: investir et accumuler des actifs 

Le but de toute cette discipline financière? Dégager une marge de manœuvre pour investir et accumuler des actifs. Ceux-ci généreront des revenus passifs; c’est LA clé de l’indépendance. 

Quels sont les meilleurs placements pour vous? 

Tout dépend de votre situation. Le type d’emploi que vous occupez et vos avoirs actuels vont influencer le niveau de risque que vous pouvez vous permettre, par exemple. En général, on cherche à investir dans des placements assez risqués parce qu’historiquement, ce sont eux qui rapportent le plus. 

De nombreux adeptes de FIRE investissent sur des plateformes de courtage en ligne, notamment dans des fonds négociés en bourse (FNB). Il s’agit d’investissements passifs, peu exigeants en matière de temps et à peu de frais. Par exemple, certains FNB à répartition font pratiquement tout le travail de diversification à votre place (secteurs d’activités, actions/obligations, géographie) pour des frais qui tournent autour de 0,25%. C’est tout de même possible de choisir autre chose, comme les fonds communs, des produits typiquement offerts dans les succursales des institutions financières, avec des frais de gestion variant entre 2 et 2,5%. 

L’immobilier est un autre véhicule d’investissement qui peut apporter un rendement intéressant. Ce ne sont que des exemples; chaque situation est singulière et le tout mérite d’être analysé au cas par cas. 

 Leçon FIRE n° 4: les maths derrière le «FIRE number» et appliquer la règle du 4% 

Se donner un objectif clair et précis, ça marche. Je vous propose donc de calculer votre FIRE number (une fois votre budget complété, car vous en aurez besoin). Ce nombre correspond à 25 fois vos dépenses annuelles. Le résultat vous apprendra, par exemple, si vous devez accumuler 650 000 $ ou 2 M$ pour pouvoir vivre des revenus générés par vos actifs. 

Qu’est-ce que ça signifie, vivre de revenus générés par des actifs? 

Par exemple, cela peut vouloir dire que le gain en capital annuel sur vos 650 000 $ couvrirait toutes vos dépenses annuelles, et ce, pour le reste de vos jours. On veut éviter de devoir retourner sur le marché du travail à 70 ans. Les revenus ne sont pas nécessairement du gain en capital; ils dépendent de vos investissements. Par exemple, l’investissement axé sur les dividendes peut aussi très bien accompagner une démarche FIRE. 

Comment être sûr de ne pas liquider vos fonds trop rapidement?  

Selon les adeptes de FIRE, vous pouvez retirer jusqu’à 4% de vos investissements chaque année. Ce pourcentage est considéré comme un taux sécuritaire de retrait pour ne jamais épuiser vos fonds. 

​Leçon FIRE n° 5: ne pas avoir peur de l’ennui 

Les adeptes du mouvement FIRE disent qu’ils se font souvent poser la question suivante par des gens qui, de toute évidence, manquent un peu d’imagination: «Mais que vas-tu faire de tes journées, à 40 ans, retraité?» 

Voyager, construire un chalet de vos mains, apprendre une nouvelle langue, travailler à contrat sur des projets qui vous intéressent vraiment, lancer un OSBL pour une cause qui vous touche, démarrer une entreprise, devenir Youtubeur… Ça ne devrait pas être trop difficile de trouver des idées. 

Parmi les blogueurs qui ont pris une retraite précoce, aucun ne semble se plaindre de trouver le temps long! Sans compter qu’arrêter de travailler complètement n’est qu’une option. Personne ne vous empêchera de continuer si cela vous tente. 

D’ailleurs, le fondateur de Hardbacon s’entretenait sur le sujet avec l’adepte du FIRE Jean-Sébastien Pilotte en mai dernier. 

 FIRE, est-ce que c’est fait pour vous? 

Les histoires à succès de quelques blogueurs sont certes très inspirantes, mais ça ne veut pas dire que c’est accessible à chacun d’entre nous. Pourquoi? Parce que c’est loin d’être tout le monde qui se trouve dans une situation où les conditions gagnantes sont réunies: revenu décent, connaissance minimale des marchés, absence de responsabilités financières qui viendraient miner la capacité d’épargner. On peut tout de même s’inspirer de certains principes du mouvement FIRE, sans les appliquer à la lettre. Après tout, une retraite correcte à 65 ans, c’est un très bel objectif aussi! 

Ce contenu a été produit en partenariat avec Hardbacon. Pour en savoir plus sur Hardbacon et ses services, visitez le blogue hardbacon.ca 
HYPERLINK « https://hardbacon.ca/#facebook »
 

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet