Mobilité

La STM espère un retour des usagers cet automne (pour vrai cette fois!)

La STM a vu son achalandage chuter cette année, en raison de la pandémie. Photo: Josie Desmarais / Métro

Alors que le Québec se déconfine étape par étape jusqu’au printemps, la Société de transport de Montréal (STM) projette atteindre 75% à 85% de l’achalandage prépandémie cet automne. Elle reste toutefois prudente dans ses prévisions, puisque des estimations semblables émises l’an dernier ont été réduites à néant par la vague Omicron.

Les Montréalais reviennent tranquillement dans le métro et les autobus depuis le début de l’année, malgré la cinquième vague de COVID-19.

Pour la journée du 22 février, le réseau régulier de la STM a accueilli 56% de l’achalandage habituel comparativement à l’achalandage observé lors d’une période équivalente avant la pandémie, indique la conseillère corporative en affaires publiques, Amélie Régis. Les données font état d’un achalandage de 51% pour le métro et de 61% pour les autobus réguliers du réseau. 

Selon Mme Régis, près de 713 000 déplacements ont été enregistrés sur le réseau régulier. C’est le plus grand nombre de déplacements quotidiens depuis le début de l’année 2022. «C’est déjà 4% de plus que la semaine dernière. […] À mesure que les mesures sanitaires s’assouplissent, on voit que l’achalandage augmente de semaine en semaine», souligne-t-elle.

Plus de la moitié des usagers du transport adapté sont aussi de retour, alors que ce réseau a accueilli 52% du nombre de passagers attendus lors d’une période équivalente avant la COVID-19.

Achalandage de plus de 75%

Dans ce contexte, la STM estime que l’achalandage va continuer d’augmenter petit à petit durant l’année pour atteindre 75% à 85% de l’achalandage prépandémie à l’automne, affirme Amélie Régis. «On y va selon l’évolution de l’achalandage, mais on est tributaires des mesures sanitaires mises en place», explique-t-elle.

Rappelons qu’à l’été 2021 la STM faisait des prévisions similaires. En effet, l’organisation estimait que l’achalandage atteindrait jusqu’à 75% à l’automne 2021 comparativement à celui d’avant la crise sanitaire. Or, avec l’arrivée du variant Omicron au Québec, elle a dû revoir ses plans

«Avant les Fêtes, donc en décembre, on avait atteint jusqu’à 60% de notre achalandage habituel. Puis, avec les nouvelles mesures sanitaires avec Omicron, on a perdu beaucoup d’achalandage. On est tombé jusqu’à environ 35%. Depuis, on remonte petit à petit», mentionne la porte-parole de la STM. 

Ajustements à prévoir

La pandémie a aussi entraîné une transformation du marché du travail. Avec l’avènement du télétravail dans le Grand Montréal, la STM prévoit qu’elle aura à faire des ajustements. «Il y a beaucoup de personnes maintenant qui font du télétravail. Ils vont faire deux ou trois jours au bureau ou deux à trois jours par semaine à la maison. Ça aussi, ça joue dans nos prévisions d’achalandage», indique Amélie Régis.

En effet, elle affirme que la STM va peut-être modifier ses horaires en conséquence. «Si on se rend compte que les heures de pointe s’aplanissent un petit peu, donc qu’elles sont plus étendues dans la journée parce que les gens n’ont pas à se rendre toujours entre 8h et 9h au bureau et à revenir entre 16h et 17h, on va regarder l’évolution de l’achalandage pour s’arrimer aux nouvelles habitudes de déplacement de la clientèle», dit-elle. 

La STM planifie toujours ses horaires six mois à l’avance. Donc les usagers auront un préavis en cas de changement, assure la porte-parole. «On a aussi toujours des bus en renfort si, par exemple, on voit des gros changements sur une ligne», précise-t-elle. 

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet