Techno

L'UE impose un code de conduite à l'industrie du jeu

L’industrie européenne du jeu vidéo a deux
ans pour proposer un code de conduite afin de mieux protéger les
enfants des images violentes.

C’est
la commissaire européenne, chargée de la société de l’information et
des médias, Vivianne Reding, qui en a fait aujourd’hui la demande. «Les
créateurs doivent jouir de leur liberté d’expression, mais ils Å“uvrent
dans une industrie qui a des répercussions sur la société», a déclaré
la commissaire de l’Union Européenne.

Elle souligne également les préoccupations de la population face aux
comportements agressifs qui peuvent être renforcés par les jeux vidéo
donnant pour exemple la fusillade ayant eu lieu en novembre dans une école finlandaise. Fusillade ayant notamment menée plusieurs pays européens à bannir le jeu Manhunt 2.

L’Union Européenne, qui a le pouvoir de proposer des lois, a décidé
de donner deux ans à l’industrie européenne du jeu vidéo pour mettre au
point un code de conduite. L’industrie est également invitée à
publiciser davantage les symboles indiquant l’âge requis des jeux.

Le système européen de classification des jeux (PEGI),
est soutenu par plus de 200 membres de l’industrie et utilisé dans 20
des 27 États de l’UE. La Commission européenne veut que les logos du
PEGI soient connus du grand public tout en comprenant qu’il n’y a pas
de preuves concluantes que les jeux vidéo violents influencent le
comportement des enfants.

L’année dernière, un juge fédéral américain a invalidé une loi
californienne datant de 2005 qui empêchait la vente de jeux vidéo
violents à des mineurs, jugeant cette loi inconstitutionnelle, ajoutant
qu’il n’y avait aucune preuve que de tels jeux soient plus nocifs que
certains films et émissions de télévision.

Articles récents du même sujet