Techno

Le CIO admet l'accès limité à Internet

Le porte-parole du Comité international
olympique, Kevan Gosper, a pris acte aujourd’hui de la décision de la
Chine de limiter l’accès à Internet pour les journalistes couvrant la
tenue des Jeux de Pékin.


«Je
regrette l’annonce faite par le comité organisateur des jeux de Pékin
de limiter l’accès à Internet pour la durée des Jeux», a déclaré
aujourd’hui le représentant pour les médias du CIO, Kevan Gosper, qui
venait d’être informé de la décision de la Chine de bloquer l’accès à
un certains nombres de sites sur Internet.

Le porte-parole du comité organisateur des jeux de Pékin, Sun Weide,
a en effet confirmé aujourd’hui que les journalistes n’auraient pas
accès à certains sites en ne précisant pas toutefois quels seraient les
sites visés mise à part ceux du mouvement spirituel Falun gong réprimé
par la Chine. «Nous fournirons aux journalistes un accès suffisant à
Internet», a déclaré Weide.

En janvier, la Chine avait pourtant promis aux représentants des
médias la même liberté que celle octroyée lors de la tenue des Jeux
précédents et dans une entrevue accordée il y a deux semaines à l’AFP,
le président du CIO, Jacques Rogge avait déclaré qu’il n y aurait pas
de censure de l’Internet. Le CIO a par ailleurs déclaré hier qu’il
veillerait à ce que les médias puissent diffuser autant d’informations
durant ces Jeux olympiques que lors des précédents.

Reporters sans frontières écÅ“urée
Pour sa part, l’organisme Reporters sans frontières se dit outrée par
la décision du comité organisateur qu’elle considère comme étant la
première victoire des Jeux olympiques de Pékin.

«Reporters sans frontières est écÅ“urée par l’attitude du CIO et
dénonce le cynisme des autorités chinoises qui, une fois de plus, ont
menti», peut-on lire sur le site de l’organisme qui signale les sites BBC version chinoise, la chaîne allemande Deutsche Welle, le quotidien de Hong Kong Apple Daily, et celui de Taiwan, Liberty Time au nombre des sites actuellement inaccessibles aux 20 000 journalistes étrangers accrédités à la couverture des JO.

Par ailleurs Reporters sans frontières publie sur son site des conseils
à l’attention des journalistes étrangers qui font face à la censure en
suggérant notamment d’équiper son ordinateur avec des programmes qui
permettent de contourner les firewalls.

Articles récents du même sujet