Soutenez

Non, Ottawa ne dépensera pas plus pour les réfugiés syriens que pour le désastre de Fort McMurray

C’est une tactique bien connue chez les anti-réfugiés: on cible un groupe vulnérable chez nous, et on affirme que le gouvernement dépense plus sur les réfugiés syriens que sur ce groupe. La plupart du temps, c’est faux (comme cette histoire absolument fausse qui veut que le gouvernement dépense moins pour les aînés que pour les réfugiés).

Voici un nouvel exemple de cette tactique tout à fait immorale:

«Nous dépensons 1,6 G$ pour les réfugiés syriens. Fort McMurray? Nous allons égaler les dons à la Croix-Rouge», peut-on lire sur une photo du premier ministre canadien, Justin Trudeau. L’intention est claire: si le gouvernement délie sa bourse pour aider les Syriens, il ne déploie que de timides ressources pour les «vrais Canadiens» (c’est ce que les gens disent dans les commentaires…) affligés par le désastre de Fort McMurray.

Il est vrai que M. Trudeau a annoncé que le Canada égalerait les dons versés à la Croix-Rouge. Mais même si le Canada voulait se limiter à cela, il ne pourrait tout simplement pas le faire.

Ce serait illégal.

Vous voyez, le Canada a une entente qui s’appelle L’Accord d’aide financière en cas de catastrophe (AAFCC). Selon cet accord, le gouvernement doit épauler un important pourcentage des coûts liés à un désastre.

Par exemple, lorsque les coûts dépassent 3$ par le nombre d’habitants de la province, le gouvernement fédéral doit assumer 50% des coûts (le gouvernement provincial paie le reste). Lorsque les coûts dépassent 15$ par habitant, Ottawa paie 90% des coûts.

Petit calcul vite vite: l’Alberta compte quelque 4,1 millions d’habitants. Ottawa devra donc assumer 90% des coûts au-delà de 62 M$ pour le brasier de Fort McMurray. Nous savons déjà que les coûts liés à ce désastre dépasseront de plusieurs dizaines de fois ce montant.

Remarquez que le gouvernement fédéral a dû payer 1,4 G$ pour venir en secours aux sinistrés durant les inondations de 2013 en Alberta. Selon cet article du National Post, ce montant pourrait facilement doubler dans le cas du désastre de Fort McMurray. À noter que cet article a été écrit mardi, avant que le brasier ne prenne des proportions apocalyptiques, ce que personne n’aurait pu prévoir.

On peut donc s’attendre à ce que le gouvernement fédéral ait à payer PLUSIEURS MILLIARDS de dollars pour venir en aide aux sinistrés de Fort McMurray.

Donc, non, le gouvernement ne dépense pas plus pour les réfugiés syriens que sur les «vrais Canadiens» de Fort McMurray. Essayer d’insinuer le contraire est non seulement faux, mais aussi une tentative de faire de la propagande pour, encore une fois, faire basculer l’opinion publique contre l’accueil de réfugiés.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.