Actualités

Un premier contrat de 1,9M$ pour la construction du centre sportif à Ville Mont-Royal

Un premier contrat de 1,9M$ pour la construction du centre sportif à Ville Mont-Royal
Photo: Gracieuseté

Le consortium Poirier Fontaine architectes/Riopel et associés sera responsable de concevoir d’ici le printemps prochain le futur complexe sportif et communautaire de Ville de Mont-Royal sur un terrain du parc Danyluk. Le conseil municipal vient de lui octroyer un contrat de 1,9 M$ pour préparer les plans et devis ainsi que pour surveiller le chantier.

«La firme Poirier Fontaine a très bien démontré sa compréhension du mandat et des enjeux», peut-on lire dans le document décisionnel du conseil municipal du 29 juin.

La Ville a évalué chacune des compagnies selon leur expertise en matière de bâtiment sportif, sur la façon dont elles entendaient respecter l’enveloppe budgétaire et sur leur vision du développement durable. Parmi les 12 entreprises soumissionnaires, Poirier Fontaine architectes/Riopel est celle qui a obtenu le meilleur pointage et a offert le prix le plus bas.

Poirier Fontaine a déjà à son actif quelques réalisations dans le domaine des sports. Elle est notamment derrière la construction du centre sportif de Dorval, de la mise aux normes de la piscine du Parc olympique et la conception de nombreux complexes aquatiques tels que celui de Victoriaville, de l’Université de Sherbrooke et de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.

Riopel et associés architectes a aussi travaillé sur plusieurs projets de centres aquatiques dont l’agrandissement de celui de Pointe-Claire ainsi que pour la construction de celui de Mont-Tremblant et de Saint-Eustache.

Deux volets

Le contrat des firmes montréalaises se divisera en deux mandats. D’abord, le consortium planchera sur les plans et devis du nouveau complexe sportif, ainsi que pour la réfection de l’actuel centre des loisirs. Poirier Fontaine architectes/Riopel et associés recevra l’appui des ingénieurs de GBI et SDK pour traiter des aspects électriques et mécaniques du projet.

Le deuxième volet consistera ensuite à de la surveillance de chantier, dont la fin des travaux est prévue en juillet 2020. Le processus d’appel d’offres pour embaucher l’entrepreneur en construction sera lancé en mars.

En tout, le projet doit coûter 33 M$. Les élus ont déjà mis de côté une somme de 12,5 M$ provenant des surplus engendrés au cours des dernières années. La Ville attend par ailleurs toujours la réponse de Québec concernant sa troisième demande de subvention.

VMR souhaite que le nouveau bâtiment, qui sera érigé sur un terrain de soccer et rattaché à l’actuel centre des loisirs, abrite une piscine de huit corridors, un bassin récréatif, un gymnase double, de salles d’entraînement et de cours, une salle multifonctionnelle, des espaces pour des organismes communautaires et une piste de course intérieure.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *