Montréal

Plateau: Vrai changement pour Montréal sort de l’ombre et présente un candidat

Plateau: Vrai changement pour Montréal sort de l’ombre et présente un candidat
Photo: Archives | MétroMarc-Antoine Desjardins

Le parti Vrai changement pour Montréal, qui est resté dans l’ombre depuis sa défaite cuisante aux dernières élections municipales, refait surface. L’avocat et sportif Marc-Antoine Desjardins devient ainsi le troisième candidat qui briguera la mairie du Plateau-Mont-Royal cet automne.

Aux dernières élections municipales, en novembre 2017, le parti Vrai changement pour Montréal n’a réussi à faire élire aucun de ses candidats. Face à cette défaite, sa chef, Justine McIntyre, a alors décidé de suspendre les activités du parti.

«Ce que j’avais annoncé après les élections de 2017, c’est qu’on prenait une pause. Mais le parti n’a jamais fermé. Je suis toujours restée comme chef et nous avons encore un budget de parti», a indiqué à Métro mercredi Mme McIntyre.

Cette dernière, qui a succédé à Mélanie Joly à la tête du parti en 2015, mettra bientôt en suspens ses fonctions de chef afin de tenter de devenir candidate pour le Parti libéral du Canada (PLC) dans la circonscription de Pierrefonds-Dollard.

«Je ne démissionne pas tout de suite. J’en suis à la première étape, qui est l’investiture. Déjà, il y a beaucoup de candidats et la marche est très haute», a indiqué Mme McIntyre.

L’ancienne conseillère municipale de 2013 à 2017 a toutefois concédé que le parti aura peu de temps pour trouver un nouveau chef avant les prochaines élections municipales de 2021 si celle-ci fait le saut dans l’arène fédérale. 

Retour en politique

Entre temps, l’avocat Marc-Antoine Desjardins, qui est notamment à l’origine de la Cyclovia Camillien-Houde, tentera de ravir le siège laissé vacant par Luc Ferrandez en mai dernier.

Ce dernier a d’ailleurs essuyé une défaite lors des dernières élections municipales en tant que candidat dans le district de Jeanne-Mance au sein de l’Équipe Denis Coderre.

«Ça n’a pas été un jour heureux», a reconnu M. Desjardins, dont l’ambition était alors de mettre de l’avant «un agenda progressif en matière de vélo et de transport actif» à la Ville de Montréal. 

C’est d’ailleurs avec l’objectif d’augmenter la sécurité des cyclistes dans l’arrondissement qu’il tente maintenant sa chance à la mairie du Plateau-Mont-Royal.

«Ça manque d’ambition pour Vision Zéro. Il faut aller plus loin que de sécuriser avec des bandes cyclables», a dit celui qui prône entre autres la mise en place de mesures d’apaisement de la vitesse et la création de pistes cyclables protégées. 

«Ne vous attendez pas à ce que ce soit le paradis des voitures avec moi.» -Marc-Antoine Desjardins, candidat à la mairie du Plateau-Mont-Royal pour Vrai changement Montréal

Celui qui déplore le «laxisme» de Projet Montréal en matière d’implantation de mesures de sécurité routière aimerait également aller «plus loin» que l’administration actuelle en ce qui a trait à la sécurisation de la voie Camillien-Houde.

«Je veux de concert avec la ville-centre amener des lieux sains et sécuritaires pour le sport cycliste. Je veux développer le sport sur le mont Royal», a-t-il dit. 

«Ça manque de gens à la vision sportive à l’hôtel de ville et je veux combler ça», a-t-il ajouté.

Marc-Antoine Desjardins est le troisième candidat à avoir officialisé sa candidature pour prendre part aux élections partielles à la mairie du Plateau-Mont-Royal.

Celui-ci devra ainsi affronter l’entrepreneur social Luc Rabouin, qui se présente sous la bannière de Projet Montréal, ainsi que le consultant Jean-Pierre Szaraz, qui tentera de donner une place à Ensemble Montréal dans cet arrondissement.

Le scrutin aura lieu le 6 octobre.