Montréal

Valérie Plante accueille favorablement le nouveau conseil des ministres à Ottawa

Valérie Plante accueille favorablement le nouveau conseil des ministres à Ottawa
Photo: Zacharie Goudreault/ Métro

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, s’est réjouie mercredi de la forte présence d’élus montréalais dans le nouveau conseil des ministres de Justin Trudeau. Elle espère ainsi pouvoir plus facilement faire valoir ses demandes à Ottawa.

«Lors du dernier mandat, nous étions bien représentés et avec l’ensemble des ministres, nos dossiers avançaient bien. Donc, de voir qu’il y a plus de ministres de Montréal, c’est une bonne nouvelle et je pense que ça va permettre de garder toujours en tête les réalités de Montréal», a déclaré Mme Plante lors d’une conférence de presse à l’hôtel de ville en fin d’après-midi.

Le premier ministre Justin Trudeau s’est entouré de 10 ministres québécois sur un conseil de 36 ministres qui est de nouveau paritaire. Parmi eux, six sont Montréalais. Il s’agit notamment de la députée d’Ahuntsic Mélanie Joly, de Marc Garneau et de Marc Miller, qui a obtenu le poste de ministre des Services aux Autochtones.

La métropole devient aussi l’hôte du nouveau leader parlementaire du gouvernement Trudeau, Pablo Rodriguez.

Ligne rose

Mme Plante entend bien profiter de cette situation pour faire valoir les demandes de la métropole. Elle a notamment énuméré les besoins en matière de logements sociaux et de financement du transport collectif, notamment son projet de «ligne rose», qui a d’ailleurs reçu l’appui du Parti libéral du Canada en campagne.

«J’ai bien l’intention de pousser ce dossier-là au cours des prochains mois», a-t-elle déclaré au sujet de ce projet. La première mouture, présentée en 2017, était une ligne de métro diagonale entre Lachine et le centre-ville.

Or, Métro a dévoilé la semaine dernière que le Bureau de projet de la ligne rose de la Ville n’a toujours pas publié de mémoire ni de bilan de ses activités, plus d’un an après sa création. Celui-ci est par ailleurs constitué actuellement que de trois membres, incluant son directeur.

Mme Plante a toutefois assuré mercredi que la Ville travaille de pair avec l’Autorité régionale de transport métropolitain pour concrétiser ce projet.

«Tout est en place pour pouvoir mettre de l’avant le tronçon nord-est de la ligne rose, puisque le tronçon ouest est somme toute inscrit dans le budget du Québec», a affirmé Mme Plante. La mairesse faisait ainsi référence à l’appui du Québec pour le financement de l’étude de la création d’une ligne de tramway entre Lachine et le centre-ville, ce que la mairesse de Montréal a qualifié de «tronçon ouest» de la ligne rose.

Environnement

Valérie Plante est toutefois restée évasive quant à sa position concernant la décision de Justin Trudeau de nommer Steven Guilbeault au conseil des ministres, mais pas à l’Environnement. Cette décision, qui a fait l’objet d’une fuite médiatique dans les derniers jours, a soulevé l’ire de plusieurs environnementalistes.

«Honnêtement, je pense qu’il faudrait poser cette question au premier ministre. […] Je ne suis pas dans la tête des stratèges libéraux», a déclaré Mme Plante.

Cette dernière a par ailleurs fait allusion à l’importance que le gouvernement fédéral participe au financement de son projet de Grand Parc de l’Ouest, qui fait l’objet d’une importante poursuite judiciaire. Elle a par ailleurs salué l’intention du gouvernement Trudeau de planter deux milliards d’arbres d’ici 10 ans.

«Nous espérons que nous aurons plusieurs milliers de ces arbres chez nous», a lancé la mairesse de Montréal.