Montréal
22:01 1 décembre 2019 | mise à jour le: 1 décembre 2019 à 23:17 temps de lecture: 3 minutes

Valérie Plante à TLMEP: «Je ne suis pas dépensière, je suis stratégique»

Valérie Plante à TLMEP: «Je ne suis pas dépensière, je suis stratégique»
Photo: Karine Dufour/Radio-CanadaValérie Plante

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, balaie du revers de la main les critiques entendues concernant son budget dépassant les 6 G$ –provenant notamment de Luc Ferrandez— à l’effet qu’elle soit «dépensière».

«Je suis stratégique», a-t-elle répliqué, dimanche, sur le plateau de Tout le monde en parle.

«Faire un budget, c’est un exercice d’une année, ça prend énormément de temps», a dit l’élue qui affirme être constamment «en rattrapage» sur les années précédentes, notamment en matière d’investissements dans les transports collectifs.

Mme Plante se dit «fière» de son budget et de ses réalisations, notamment celle d’aller chercher 150 M$ de Québec pour les infrastructures.

«Je fais ce qui doit être fait pour que notre ville soit prospère», a affirmé Mme Plante.

Celle qui revient d’Ottawa où elle a rencontré Justin Trudeau affirme avoir défendu «l’importance d’investir massivement dans le transport collectif», notamment son projet de ligne rose. «On voit l’appétit des Montréalais pour les options de transport collectif», a-t-elle clamé.

«Ce qui m’intéresse, c’est la mobilité des gens. Comment je déplace le plus de monde le plus rapidement et efficacement possible. Le nombre de voitures a augmenté plus rapidement que la population. D’après les calculs qu’on a, à l’heure de pointe, c’est environ 1,2 personne par voiture. Pour déplacer 6 personnes, ça prend 5 voitures, alors qu’un autobus c’est 70 personnes.» -Valérie Plante, mairesse de Montréal

«Imaginez quand ils fonctionnent», a rétorqué l’animateur Guy A. Lepage.

Appelée à revenir sur les multiples pannes et incidents dans le métro ces dernières semaines, la mairesse soutient que la plupart des pannes sont attribuables à des «erreurs humaines». Elle souhaite installer dans le métro des «portes palières» pour empêcher des gens de se retrouver sur les rails.

Pour ce qui est des autobus de la STM, la mairesse soutient qu’elle souhaite que les usagers aient une expérience positive. «Nécessairement, le fait d’avoir commandé 300 autobus il y a deux ans, ça va renflouer la flotte. On n’avait pas eu une aussi grosse commande d’autobus depuis 20 ans. En matière de transport collectif et d’habitation, on est souvent en rattrapage», a rappelé la mairesse.

Valérie Plante se dit «très fière» que l’installation d’une nouvelle plaque commémorative pour souligner que la tuerie à Polytechnique il y a trente ans est un attentat antiféministe se fasse sous son mandat. «Il faut qu’on utilise les bons mots pour décrire ce qu’était cet événement-là. C’est vraiment important.»

Articles similaires