Montréal
17:20 8 septembre 2020 | mise à jour le: 8 septembre 2020 à 17:33 temps de lecture: 2 minutes

Climat: Extinction Rebellion s’en prend à la Banque royale du Canada

Climat: Extinction Rebellion s’en prend à la Banque royale du Canada
Photo: Emmanuel Leroux-Nega/MétroUne quinzaine de militants du groupe Extinction Rebellion ont pris part à une manifestation contre la Banque Royale du Canada, mardi, à Montréal.

Des militants du groupe Extinction Rebellion se sont réunis mardi après-midi devant une succursale de la Banque royale du Canada (RBC), à Montréal, pour dénoncer les investissements de l’établissement dans les énergies fossiles.

Une quinzaine de militants du groupe, reconnu pour ses coups d’éclat, se sont réunis dans un parc situé à proximité de l’avenue du Mont-Royal, vers 15h45. Ils ont ensuite entamé une marche pacifique vers une succursale de la RBC située au coin de l’artère commerciale et de l’avenue Papineau, dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal. Des banderoles à la main, ils ont scandé «Salis pas mon cash» et appelé les citoyens à cesser de placer leur argent dans cette banque. Au moment d’écrire ces lignes, à 17h, les manifestants étaient toujours en ligne devant l’entrée de l’établissement.

«En fouillant dans le contenu, on a rapidement réalisé que la RBC est la cinquième banque au monde à investir le plus dans les énergies fossiles», affirme à Métro un porte-parole d’Extinction Rebellion, Jean-Christophe Yacono. Il s’agirait aussi, selon le groupe militant, de la première banque au Canada en matière d’investissements dans ces sources d’énergies non-renouvelables, parmi lesquelles on compte notamment les sables bitumineux et le gaz naturel.

Désinvestissement

RBC assure faire des efforts pour limiter les investissements dans les énergies fossiles afin de contribuer à la lutte contres les changements climatiques. XR demande toutefois à la banque d’aller plus loin en cessant complètement d’investir dans ces sources d’énergies afin de miser plutôt pour des alternatives plus vertes.

«Si tout un pan de l’économie est réinvesti vers un autre secteur [plus écologique], ce secteur-là va en bénéficier», estime M. Yacono.

Plusieurs policiers ont supervisé l’événement, qui n’a toutefois connu aucun débordement. Quelques curieux se sont arrêtés devant l’établissement pour questionner les manifestants sur les motifs de leur mobilisation. Tous les participants à l’événement portaient un masque afin de limiter les risques de propagation du coronavirus.

Articles similaires