National

La campagne électorale commence en Colombie-Britannique

Dirk Meissner, La Presse canadienne - La Presse Canadienne

VANCOUVER — Le Parti libéral de la Colombie-Britannique a entamé, mardi, sa tentative d’obtenir un cinquième mandat majoritaire consécutif, alors que la chef du parti, Christy Clark, vantait les emplois créés par son gouvernement, ainsi que les derniers budgets équilibrés.

La première ministre sortante a aussi lancé une mise en garde aux partis de l’opposition, estimant qu’ils risquaient de compromettre la croissance économique avec des impôts plus élevés et des déficits.

La campagne électorale est officieusement en cours depuis des semaines dans la province, où les libéraux, les néo-démocrates et les verts ont tour à tour dévoilé leur plateforme électorale.

Les sondages prédisent un résultat serré le jour du scrutin.

Christy Clark a remis en question le jugement du chef néo-démocrate, John Horgan, l’accusant de se rallier à des militants marginaux au détriment de l’intérêt général.

M. Horgan a attaqué Mme Clark sur ses politiques sociales, arguant que trop de gens avaient été délaissés par un gouvernement libéral déconnecté de la population après 16 ans au pouvoir. Les néo-démocrates plaident en faveur d’un système de garderies à 10 $ par jour et d’un salaire minimum à 15 $ l’heure.

Le chef du Parti vert, Andrew Weaver, demande aux électeurs qui en ont assez du statu quo de donner une chance à son parti, promettant une économie revampée. Les verts proposent de faire croître l’économie en soutenant les entreprises émergentes tout en protégeant l’environnement.

Mme Clark s’est rendue chez la lieutenante-gouverneure, mardi, pour lui demander de dissoudre le gouvernement.

Avant de déclencher les élections, les libéraux comptaient 47 sièges à l’Assemblée législative, le NPD en avait 35 et il y avait trois députés indépendants, dont le chef du Parti vert.

Gel des impôts et création d’emplois

La première ministre sortante a présenté sa plateforme électorale, lundi, promettant de geler l’impôt sur le revenu, de créer des emplois dans le domaine de la technologie et de boucler des budgets équilibrés.

«Les partis de l’opposition remplaceraient nos réductions d’impôts par des hausses d’impôts. Ils annuleraient des projets qui créeront des milliers d’emplois pour les travailleurs», a dit Mme Clark face à l’éventualité d’une victoire du Nouveau Parti démocratique.

Le chef néo-démocrate a lui aussi offert un aperçu de son programme aux électeurs. John Horgan s’est engagé à créer des emplois aux quatre coins de la province, en finançant des projets publics pour attirer des investissements du secteur privé.

«Cela ne fonctionne pas si ce sont des emplois à temps partiel et des emplois temporaires», a dit M. Horgan concernant le plan économique des libéraux.

Andrew Weaver tente une percée pour son parti en offrant une vision «verte» qui inclut des services de garde gratuits pour les enfants jusqu’à trois ans, des normes plus sévères pour les émissions de gaz à effet de serre et plus d’argent pour l’éducation publique.

Ce scrutin consiste à déterminer si les électeurs veulent du changement par rapport à ce que les libéraux et les néo-démocrates ont traditionnellement offert, a déclaré le chef du Parti vert.

Les Britanno-Colombiens se rendront aux urnes le 9 mai.

Articles récents du même sujet