National

Alexandre Bissonnette demande «une lueur d'espoir»

Alexandre Bissonnette demande «une lueur d'espoir»
Photo: Mathieu Belanger/La Presse canadienne

QUÉBEC — L’auteur de l’attentat à la grande mosquée de Québec, Alexandre Bissonnette, a demandé au juge de lui donner «une lueur d’espoir» au terme des observations sur la peine, jeudi, au palais de justice de Québec.

Prenant la parole à la fin du processus, le jeune homme de 28 ans, qui a plaidé coupable à six chefs d’accusation de meurtre prémédité et six chefs d’accusation de tentative de meurtre, a dit espérer recevoir une peine de prison à vie, avec la possibilité de demander une libération conditionnelle après 25 ans.

Les procureurs de la Couronne réclament cependant la peine maximale de 150 ans de prison, soit six peines consécutives de prison à vie.

Éclatant en sanglots, Alexandre Bissonnette a déclaré qu’il avait honte et qu’il regrettait «atrocement» son terrible crime commis le 29 janvier 2017.

Il a mentionné que lorsqu’il était plus jeune, il avait «toutes sortes de rêves pour le futur» et qu’il «riait beaucoup» avec son frère jumeau.

Le tireur de la mosquée a ensuite dit regretter que sa vie «ait été la cause de tellement de souffrance et de peine pour tant de personnes».

C’est à ce moment qu’il a demandé au juge «une lueur d’espoir au bout du long tunnel noir» dans lequel il dit s’être «perdu» le soir du 29 janvier.

Avant de mettre fin à la séance, le juge François Huot a souligné le travail minutieux de tous les avocats et procureurs impliqués dans le dossier.

Il a ensuite prévenu qu’il aurait besoin «d’une importante période de réflexion et de travail».

«Je vous dois, à vous ainsi qu’à tous ceux touchés, de rendre le meilleur jugement possible», a souligné le magistrat.

Le juge François Huot a demandé à Alexandre Bissonnette d’être de retour en cour le 29 octobre pour le prononcé de la peine.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *