National

Le général Vance cité au procès de Mark Norman

Le général Vance cité au procès de Mark Norman
Photo by: Adrian Wyld/La Presse canadienneJonathan Vance. Adrian Wyld / La Presse Canadienne

OTTAWA — Le chef d’état-major de l’armée canadienne devrait comparaître plus tard ce mois-ci lors de l’enquête préliminaire du vice-amiral Mark Norman.

L’avocate de M. Norman, Marie Henein, a indiqué mercredi que le général Jonathan Vance avait été cité à comparaître par la défense. Il est prévu que M. Vance témoigne lorsque l’enquête préliminaire reprendra à la fin du mois de janvier.

Suspendu en janvier 2017 de ses fonctions de commandant en second de l’armée canadienne, le vice-amiral Norman, qui était aussi commandant de la Marine, a été accusé en mars dernier d’un chef d’abus de confiance. La Couronne soutient que l’officier a divulgué des secrets du cabinet entourant un contrat de construction de 700 millions $ attribué au chantier maritime Davie, à Lévis.

M. Norman a nié tout acte répréhensible et a promis de se battre contre cette accusation. Son procès, politiquement chargé, doit commencer en août — et donc se dérouler pendant la campagne électorale fédérale.

Le tribunal a tenu le mois dernier cinq jours d’audiences au cours desquels les avocats de M. Norman ont accusé le gouvernement de cacher des documents essentiels, de bloquer l’accès à des témoins et de choisir les informations qui sont rendues publiques. Les procureurs du gouvernement ont nié ces allégations.

Trois jours supplémentaires ont été réservés à la fin du mois pour la phase préparatoire du procès. On s’attend à ce que le général Vance soit interrogé sur les instructions qu’il aurait données aux officiers supérieurs de l’armée — y compris à M. Norman — en ce qui concerne les relations avec les journalistes. La poursuite soutient notamment que M. Norman aurait divulgué à des médias d’information des secrets sur le contrat de construction navale.

La défense pourrait aussi demander à M. Vance si des responsables militaires ont délibérément évité d’utiliser le nom de M. Norman dans la correspondance interne, ce qui aurait rendu plus difficile l’accès à certains documents pour ses avocats.

Le contrat, qui prévoyait la conversion d’un porte-conteneurs civil, l’Astérix, en pétrolier ravitailleur pour la Marine canadienne, avait été négocié par le gouvernement conservateur de Stephen Harper puis a été finalisé par les libéraux du premier ministre Justin Trudeau en 2015. Le nouvel Astérix a quitté le chantier maritime Davie en décembre 2017.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *