National
11:32 17 mars 2020 | mise à jour le: 17 mars 2020 à 14:22

Québec reporte la date butoir pour la déclaration des impôts au 1er juin

Québec reporte la date butoir pour la déclaration des impôts au 1er juin
Photo: Clara Loiseau / Métro Média

Le gouvernement du Québec prolonge la période des impôts pour donner un répit aux citoyens et aux entreprises dont le quotidien est chamboulé par la propagation du nouveau coronavirus.

La date butoir pour transmettre sa déclaration de revenus est ainsi repoussée du 30 avril au 1er juin. Les Québécois qui doivent de l’argent à l’État en vertu de leur déclaration de revenus auront par ailleurs jusqu’au 31 juillet pour s’acquitter de cette tâche, sans frais supplémentaires.

«Au total, plus de deux millions de particuliers et 500 000 entreprises auront plus de temps, d’oxygène et de liquidités pendant trois mois», a souligné le ministre des Finances, Eric Girard. Ce dernier a donné une conférence de presse à 11h, mardi, à Québec.

Dans les derniers jours, de nombreuses cliniques d’impôts ont fermé leurs portes jusqu’à nouvel ordre en réponse aux nouvelles directives du gouvernement Legault visant à prévenir la propagation du nouveau coronavirus.

«Présentement, on est dans la gestion de la crise et les entreprises et les individus ont besoin de nous», a évoqué M. Girard. Ce dernier estime que «cette mesure va permettre d’injecter 7,7 milliards de liquidités dans l’économie québécoise» pendant quelques mois.

Le ministre recommande toutefois aux Québécois, en particulier ceux qui sont éligibles à des crédits d’impôts, de remplir leur déclaration de revenus d’ici au 30 avril. Ils pourront ainsi recevoir leur remboursement d’impôts sans délai supplémentaire.

Aide aux entreprises

Québec débloque par ailleurs 500 M$ de manière urgente pour contrer les impacts économiques de la propagation du nouveau coronavirus. Cette somme servira entre autres à financer un système de prêts pour les entreprises en difficulté ainsi qu’à aider les travailleurs qui doivent se mettre en isolement pour 14 jours et ne disposent par d’une autre forme d’aide financière. Il s’agit du Programme d’aide temporaire aux travailleurs.

«Présentement, on est dans la gestion de la crise et tant les entreprises que les individus ont besoin de nous. On sera là pour eux», a assuré M. Girard, qui promet le dévoilement de mesures d’aide supplémentaires. 

Dimanche dernier, le gouvernement Legault a annoncé la fermeture temporaire de nombreux commerces afin de limiter la propagation du nouveau coronavirus. Parmi ceux-ci, on compte les bars, les salles de spectacles et les cinémas. Les restaurants, pour leur part, doivent limiter leur capacité de moitié.

Cette situation pourrait forcer des entreprises à procéder à des mises à pied, voire à fermer leurs portes. Selon un sondage publié mardi par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, 25% des PME du pays ne pourraient survivre plus d’un mois à un déclin de leurs ventes de plus de 50% relié à la pandémie du coronavirus.

«Ce sont les petits commerces qui sont les plus vulnérables parce qu’ils n’ont pas une petite cagnotte pour faire face à des situations similaires», souligne à Métro l’analyste principal des politiques à la FCEI, Gopinath Jeyabalaratnam. 

La FCEI presse donc Québec d’offrir des subventions aux entreprises affectées pour éviter que celles-ci mettent à pied des employés en raison des mesures prises pour faire face au coronavirus. Elle souhaite aussi la création d’un programme d’aide pour les travailleurs autonomes, comme les comptables et les avocats à leur compte, qui perdent actuellement des clients.

Prévisions économiques à revoir

Le gouvernement Legault envisage d’ailleurs de réviser ses prévisions économiques, sur lesquelles se base son dernier budget, au cours des prochains mois.

«Au mois de mars, c’est évident qu’il y a une contraction de l’économie mondiale. L’économie mondiale s’est arrêtée», note M. Girard. Ce dernier souligne qu’il est trop tôt pour Québec pour déterminer ses prévisions économiques, puisque celles-ci dépendront de la durée de la pandémie du nouveau coronavirus en cours.

«Si la situation continue de se détériorer en matière de santé publiques, les impacts économiques seront plus grands.» -Eric Girard, ministre des Finances

Le gouvernement fédéral, pour sa part, annoncera mercredi son premier plan d’aide financière pour les citoyens et les entreprises. Il entend aussi assouplir les dates d’échéance pour les paiements des impôts dans les prochains jours.

En date de mardi après-midi, le Québec recense maintenant 63 cas de personnes infectées au coronavirus, contre 50 lundi.

Articles similaires