National
13:12 21 août 2020 | mise à jour le: 21 août 2020 à 15:19 temps de lecture: 3 minutes

La vente potentielle des données de la RAMQ sème l’indignation

La vente potentielle des données de la RAMQ sème l’indignation
Photo: Josie Desmarais/MétroLe ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec, Pierre Fitzgibbon

«Winner», rendre les données de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) aux grandes entreprises pharmaceutiques? Pas aux yeux des groupes d’opposition à l’Assemblée nationale, qui ont vivement décrié vendredi les propos du ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon.

Jeudi, lors de l’étude des crédits budgétaires de son ministère, l’élu avait entrouvert la porte à vendre les données des Québécois inscrite à la Régie de l’assurance maladie du Québec.

«Les données de la RAMQ, c’est une mine d’or. Je sais que c’est un sujet très controversé, je ne rentrerai pas là-dedans tout de suite. Mais le jour où on peut se rendre confortable de donner accès à nos données de santé, […] c’est winner», avait-il lancé.

Un «projet délirant», selon Québec solidaire. Le parti a demandé au premier ministre de présenter l’avis officiel du gouvernement sur ces pratiques.

«Ce n’est pas l’intention d’un internaute, ce sont les propos du ministre de l’Économie», a laissé tomber le co-porte-parole de la formation politique, Gabriel Nadeau-Dubois, lors d’un point de presse, vendredi.

Dans un contexte où des millions de québécois ont vu leurs données subtilisées – dans les affaires Desjardins et Revenu Québec, notamment –, M. Nadeau-Dubois évoque une idée qui «donne la chair de poule».

Au Parti québécois, le député Harold LeBel se dit douteux du «nationalisme» dont se targue la Coalition avenir Québec.

«C’est un drôle de nationalisme. En fait, ce n’est vraiment pas du nationalisme, c’est de la business.» – Harold LeBel, député de Rimouski

Et le PLQ?

Au Parti libéral, les propos du ministre Fitzgibbon ne font pas réagir aussi fortement que chez les collègues des oppositions.

Lors de l’étude des crédits d’hier, le porte-parole libéral en matière d’Économie, Carlos Leitão, a même fait allusion à des démarches de réflexion sur les données d’assurance maladie pendant le mandat de l’ancien gouvernement de Philippe Couillard.

«Très bien, je vous encouragerais à bâtir sur ce que notre ancien ministre de la santé avait commencé à faire. Il y a là une bonne piste», a répondu M. Leitão au ministre Fitzgibbon.

«Je comprends le potentiel, mais je comprends aussi les enjeux», a-t-il précisé.

À contre-courant, la députée libérale Marwah Rizqy a fustigé le ministre de l’Économie sur Twitter. «Ça ne s’invente pas. Réponse courte: non!», a-t-elle écrit.

Articles similaires