National
16:24 6 septembre 2020 | mise à jour le: 6 septembre 2020 à 16:28 temps de lecture: 2 minutes

La Sûreté du Québec se penche sur des menaces proférées contre François Legault

La Sûreté du Québec se penche sur des menaces proférées contre François Legault
Photo: Josie Desmarais/MétroLe premier ministre François Legault

Le premier ministre François Legault a récemment fait l’objet de menaces et de commentaires violents sur certains fils de discussion sur les réseaux sociaux. La Sûreté du Québec (SQ) va se pencher sur la situation qu’elle prend «très au sérieux».

La cause de ces menaces, une entrevue accordée par le premier ministre à la station de radio québécoise FM-93 le 2 septembre dernier.

Durant cette entrevue, le premier ministre prend notamment à parti les anti-masques et les complotistes  en rappelant l’importance du port du masque pour empêcher la hausse de cas que connaît le Québec depuis quelques semaines. «C’est une question de respect pour les autres» déclare-t-il durant cette entrevue. François Legault annonce aussi s’être entretenu avec la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, concernant la possibilité de donner des amendes plus salées à ceux qui ne respecteraient pas les consignes sanitaires.

Cette entrevue a provoqué l’ire de certains internautes sur les réseaux sociaux et notamment dans des fils de discussion liée à des groupes anti-masques ou complotistes. Dans ces messages violents, on y découvre des appels au meurtre à peine voilés, des mentions de coup d’État ou encore du rétablissement de la peine de mort. Des menaces et des messages haineux qui se radicalisent de plus en plus depuis le début de la crise sanitaire et dont François Legault ou encore le Dr Horacio Arruda sont des cibles régulières.

Contacté par Métro, l’attaché de presse du premier ministre du Québec Ewan Sauves, a confirmé l’information: «La SQ a effectivement été mise au fait des publications. Nous ne ferons aucun commentaire pour ne pas nuire au travail des policiers.»

Avisée par de nombreux messages, la Sûreté du Québec va se pencher sur la question comme l’a précisé le directeur des communications de la SQ, Guy Lapointe, sur Twitter.

Articles similaires