National
11:50 29 janvier 2021 | mise à jour le: 29 janvier 2021 à 17:05 temps de lecture: 6 minutes

Variants du coronavirus: Ottawa suspend les vols vers les «destinations soleil»

Variants du coronavirus: Ottawa suspend les vols vers les «destinations soleil»
Photo: Blair Gable/Collaboration spécialeLe premier ministre Justin Trudeau

Le gouvernement fédéral a annoncé vendredi plusieurs mesures visant à limiter le risque que des voyageurs apportent des variants du nouveau coronavirus au pays, exauçant ainsi le souhait émis par plusieurs provinces canadiennes dans les derniers jours. Mais des inquiétudes demeurent.

Dès dimanche, Air Canada, Air Transat, Sunwing et WestJet suspendront tous leurs vols vers des «destinations soleil», plus précisément en direction des Caraïbes et du Mexique. Cette mesure s’appliquera jusqu’au 30 avril, a annoncé vendredi le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, lors d’un point de presse à Ottawa.

Les Canadiens qui reviennent de l’étranger devront en outre subir un second test de dépistage, à leurs frais, lorsqu’ils arriveront à l’aéroport. Seuls les aéroports de Montréal, Toronto, Vancouver et Calgary continueront d’ailleurs d’accueillir des voyageurs internationaux à partir de la semaine prochaine.

Après avoir subi ce test de dépistage, les voyageurs de retour au pays devront passer trois jours de quarantaine à leurs frais dans un hôtel supervisé, un séjour qui leur coûtera jusqu’à 2000$, a évoqué le premier ministre.

Empêcher les voyageurs de transmettre des variants

Les voyageurs qui recevront un résultat négatif à leur test de dépistage pourront ensuite terminer leur quarantaine de 14 jours à la maison. Ceux qui recevront un résultat positif devront pour leur part terminer leur quarantaine dans un centre supervisé par la Santé publique, afin de vérifier s’ils sont porteurs d’un nouveau variant du coronavirus.

Dans les dernières semaines, de nouveaux variants du coronavirus, hautement contagieux, ont causé bien des dommages, notamment en Europe.

«Nos experts et nos scientifiques suivent de très près l’évolution de ces nouveaux variants dans le monde. On vous comprend d’être inquiets et on prend cette situation extrêmement au sérieux,» a-t-il assuré.

Le premier ministre a par ailleurs confirmé que le gouvernement entend imposer aux voyageurs qui entrent au pays à pied ou en voiture de présenter un test négatif à la COVID-19 «à la frontière terrestre avec les États-Unis , ce qui n’est pas le cas actuellement. Une mesure qui devrait s’appliquer «au cours des prochaines semaines».

M. Trudeau ne craint par ailleurs pas que l’annulation des vols en provenance des Caraïbes ou du Mexique n’affecte outre mesure les chaînes d’approvisionnement en biens essentiels du Canada.

«Il n’y a pas énormément de denrées ou de biens qui pourraient être affectées par ces vols vers le sud et par ces destinations soleil», a souligné le premier ministre, vendredi. Les vols jugés «essentiels» continueront d’ailleurs d’avoir lieu, a-t-il rappelé.

Une annonce attendue

Depuis le 7 janvier, le gouvernement fédéral exige aux voyageurs de présenter un test de dépistage négatif datant de moins de 72 heures avant de pouvoir monter dans un avion en direction du Canada. Cette mesure n’était toutefois pas suffisante pour les gouvernements du Québec et de l’Ontario, qui ont tous deux réclamé des restrictions additionnelles pour les voyageurs.

Le premier ministre du Québec, François Legault, a notamment réclamé dans les derniers jours une interdiction des vols non essentiels à l’étranger, ou du moins l’imposition d’une quarantaine obligatoire à l’hôtel de 14 jours pour les voyageurs de retour au pays.

Lors d’une mêlée de presse tenue en début d’après-midi, à Québec, la vice-première ministre Geneviève Guilbault a qualifié ces nouvelles mesures d’encadrement pour les voyageurs de «très positives», celles-ci donnant suite à «plusieurs demandes» de M. Legault.

Toutefois, ces nouvelles restrictions ne mettent pas fin au risque que des variants du coronavirus entrent dans la province, selon elle. Actuellement, Québec compte «huit cas de variants», dont quatre qui sont associés à une même personne «qui n’avait pas respecté la quarantaine». Une situation qui «inquiète énormément» Mme Guilbault.

«Il y a de nombreux cas de variants, entre autres au Royaume-Uni, en Afrique et au Brésil, qui nous préoccupent beaucoup. C’est sûr qu’on suspend certaines destinations vers le sud, mais il y a quand même d’autres vols qui vont continuer de se dérouler», a-t-elle souligné.

«S’il fallait que les variants se propagent au Québec, ce serait catastrophique.» -Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec

Faire respecter la quarantaine

Mme Guilbault, qui est également ministre de la Sécurité publique, a par ailleurs confirmé que les policiers du Québec –incluant les agents du SPVM– seront en mesure d’émettre des constats d’infraction aux personnes qui ne respectent pas la quarantaine obligatoire dès lundi prochain.

Depuis une semaine, les policiers de la province effectuent déjà des «visites de suivi» auprès des voyageurs en quarantaine, mais seule la Gendarmerie royale du Canada peut remettre des amendes aux récalcitrants. Des discussions avec Ottawa ont permis de remédier à cette situation.

Le secteur aérien réagit

Dans un communiqué diffusé en milieu d’après-midi, le Conseil national des lignes aériennes du Canada a pressé vendredi le gouvernement Trudeau de «fournir un soutien financier aux compagnies aériennes» en plus de se pencher rapidement sur «une stratégie de redressement de l’aviation», un secteur durement éprouvé par la pandémie.

Questionné sur cette éventuelle aide financière, Justin Trudeau s’est montré évasif, vendredi.

«On a de très bonnes discussions avec les compagnies aériennes. Nous reconnaissons à quel point c’est important pour le Canada d’avoir un secteur aérien en santé, compétitif, réussi, une fois qu’on aura passé au travers de cette pandémie. Et on sera là pour accompagner les compagnies aériennes», a-t-il dit.

Moins de vaccins de Moderna à court terme

Le premier ministre a par ailleurs indiqué qu’en raison de retards de livraison, le Canada recevra moins de doses que prévu, la semaine prochaine, du vaccin de Moderna contre la COVID-19. Le pays recevra en fait 78% de cette livraison, soit 180 000 doses.

M. Trudeau s’est toutefois voulu rassurant.

«Ce retard temporaire ne change rien au fait que nous allons quand même recevoir deux millions de doses du vaccin Moderna, comme planifié, d’ici la fin du mois de mars», a-t-il dit.

 

Articles similaires