National

Les hauts et les bas de la grippe A

Jennifer Guthrie et Mathias Marchal - Métro

La grippe A (H1N1) a nettement dominé les autres nouvelles dès son apparition, au printemps. Le manège a continué pendant l’automne et a parfois frisé l’hystérie médiatique, selon certains.

Si on se fie à Influence Communication, le poids médiatique de la grippe a été en moyenne de 6,7 % au Québec, contre 2,4 % dans le reste du pays et 1,4 % ailleurs dans le monde. Autopsie d’une crise surmédiatisée.

  • 25 avril : Deux patients sont mis en quarantaine à Montréal après un séjour au Mexique, berceau du virus. Dans les semaines suivantes, une dizaine de cas sont diagnostiqués, surtout dans les écoles.
  • Fin juin : La fin des classes marque la fin de la première vague de la grippe A au Québec. Même si des cas sont découverts dans des camps de vacances ailleurs au pays, la Belle Province est épargnée.
  • 5 octobre : Québec se préoccupe du manque d’inquiétude des Québécois. Seulement 33 % comptent se faire vacciner. Le gouvernement prévoit qu’un quart des Québécois pourraient être touchés.
  • 21 octobre : Santé Canada approuve le vaccin contre la grippe A. Le ministre de la Santé, Yves Bolduc, et les députés Bernard Drainville et Amir Khadir se font vacciner.
  • 26 octobre : Evan Frustaglio, un jeune Ontarien de 13 ans, meurt subitement de la grippe A. Le lendemain, les files d’attente s’étirent à plusieurs endroits.
  • 4 novembre : Un système de coupons est mis en place dans le but d’éliminer les files d’attente interminables, dont les images sont diffusées en boucle par les réseaux d’information.
  • 10 novembre : À la suite des reportages réalisés sur le passe-droit obtenu par Claude Dubois, le ministre Yves Bolduc déclare que les passe-droits ne seront plus tolérés. Il vise en partie les infirmières, qui le prennent mal.
  • 13 novembre : Selon un sondage, 51 % des Québécois ont l’intention de se faire vacciner, une hausse par rapport aux 33 % du début octobre. Par ailleurs, 53 % des Canadiens trouvent que l’inquiétude qui s’est emparée de la population est exagérée.
  • 15 novembre : Le président de la Centrale des syndicats du Québec qualifie le plan de vaccination pour les écoles de «joyeux bordel». Héma-Québec craint que la pandémie n’éloigne les donneurs de sang.
  • 18 décembre : Les cliniques de vaccination ferment cinq jours plus tôt que prévu. Près de 55 % des Québécois se sont fait vacciner. Plus de 100 personnes sont mortes, moins que dans un cas de grippe saisonnière. Pour les autorités de la santé, c’est la preuve que leur plan a fonctionné. Pour les sceptiques, la grippe A est comparable au bogue de l’an 2000.

Articles récents du même sujet