National

Péladeau choisit la famille avant la politique

Péladeau choisit la famille avant la politique
Photo by: FELIX O.J. FOURNIER/TC Media

Pierre Karl Péladeau a annoncé sa démission de la tête du Parti québécois (PQ) lors d’un bref point de presse lundi après-midi à Montréal.

«Je vous annonce avec regret que je quitte mes fonctions de chef du PQ», a-t-il déclaré lors d’une allocution à la permanence du Parti québécois. M. Péladeau a justifié ce «choix difficile» par des «raisons familiales».

«Au cours des derniers mois, nous avons travaillé sans relâche. Nous avons fait des avancées importantes», a-t-il soutenu tout en retenant ses larmes. Le politicien a qualifié de «grande victoire» l’élection partielle dans Chicoutimi, qui a été remportée haut la main par la candidate du PQ, Mireille Jean.

Pierre Karl Péladeau, qui délaisse également son poste de député de Saint-Jérôme, a précisé qu’il continuerait néanmoins de militer pour la formation souverainiste. «J’aime profondément le Parti québécois. Je crois en ses valeurs de faire du Québec un pays», a-t-il ajouté.

«C’est un chantier important et je fais confiance aux membres du PQ pour la suite des choses», a indiqué celui qui était devenu chef du parti le 15 mai de l’an dernier. Il a ainsi invité les membres du caucus à se réunir pour nommer un chef intérimaire.

«D’ici la fin de semaine les députés vont se réunir entre eux pour décider du chef [par intérim]», a indiqué à Métro l’attaché de presse du PQ, Yanick Grégoire. Les dates de la prochaine course à la direction du parti ne sont pas encore connues.

Les derniers mois ont été éprouvants pour Pierre Karl Péladeau, qui a entamé des procédures de divorce avec sa femme Julie Snyder en janvier dernier. L’animatrice vedette était de passage à Tout le monde en parle dimanche.

De nombreux politiciens de différentes allégeances ont dit comprendre les motivations de Pierre Karl Péladeau.

À la mi-avril, un sondage de la firme CROP réalisé pour La Presse rapportait que la formation politique n’aurait récolté que 26% des voix si des élections provinciales avaient lieu, une baisse de 4% des intentions de vote par rapport au mois précédent.

Par voie de communiqué, la direction de Québecor a souligné qu’elle «prenait acte» de la décision de Pierre Karl Péladeau, principal actionnaire de l’entreprise, mais qu’elle n’«entend pas faire d’autres commentaires».

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *