National

Trudeau offre de rencontrer le chef d'Attawapiskat

Trudeau offre de rencontrer le chef d'Attawapiskat
Photo: Colin Perkel | La Presse canadienneA sign welcomes visitors at the Attawapiskat airport in the remote northern Ontario community on Monday, April 18, 2016. THE CANADIAN PRESS/Colin Perkel

OTTAWA – Au coeur de pressions politiques, le premier ministre Justin Trudeau a envoyé une lettre au chef de la Première Nation d’Attawapiskat — cette réserve isolée et démunie du nord de l’Ontario aux prises avec une crise de suicides — pour lui proposer un entretien à Ottawa.

«Je suis profondément inquiet de la situation actuelle dans votre communauté, et en ayant à l’esprit l’urgence et la gravité de la situation, je suis disposé sans hésitation à accepter votre offre de se rencontrer», a écrit M. Trudeau.

La lettre souligne aussi que le bureau du premier ministre serait en contact sous peu pour organiser une rencontre à Ottawa, et souligne que la ministre de la Santé, Jane Philpott, prévoyait se rendre dans la localité.

«Je suis avec vous tous alors que nous travaillons ensemble à bâtir une solution durable pour la jeunesse d’Attawapiskat et les jeunes à travers le pays qui font face à des problèmes similaires», a dit le premier ministre.

Plus tôt jeudi, le député néo-démocrate Charlie Angus avait exhorté le premier ministre Trudeau à prendre contact avec le chef de la Première Nation d’Attawapiskat.

M. Angus, député fédéral de Timmins—Baie James, en Ontario, a jugé inacceptable que la communauté n’ait toujours pas de ressource permanente en santé mentale malgré la récente attention médiatique portée à la communauté.

Il a salué le geste d’ouverture de M. Trudeau, mais a rappelé que des actions urgentes devaient être entreprises.

La réserve isolée et démunie du nord de l’Ontario a fait les manchettes à travers le monde le mois dernier lorsqu’elle a déclaré l’état d’urgence après une vague de tentatives de suicide.

Le gouvernement libéral a prévu dans son plus récent budget des investissements de 8,4 milliards $ en cinq ans pour l’amélioration des conditions de vie des peuples autochtones, notamment pour l’éducation, l’eau potable et les services à la famille et à l’enfance.

La ministre des Affaires autochtones, Carolyn Bennett, répondait à des questions, jeudi, devant un comité des Communes sur le budget et les dépenses du gouvernement pour les Premières Nations.

Le financement suit une courbe ascendante au fil de la période de cinq ans, avec 801 millions $ prévus dans la dernière année, soit au-delà du mandat libéral actuel.