National
14:16 7 mai 2016 | mise à jour le: 7 mai 2016 à 14:36 Temps de lecture: 2 minutes

N-É: la programmation informatique dès le primaire

N-É: la programmation informatique dès le primaire
Photo: THE CANADIAN PRESSGrade 6 students Hannah Harely, top, and Bridget Daly prepare to race floor robots that will be used to help teach computer coding to elementary school students in Nova Scotia beginning this fall, at an event in Halifax on Friday, May 6, 2016. THE CANADIAN PRESS/Keith Doucette

HALIFAX – De petits robots programmables feront leur entrée dans toutes les écoles primaires de la Nouvelle-Écosse cet automne, dans le cadre du projet du gouvernement d’offrir de la formation en programmation informatique durant toute la scolarité des élèves, de la maternelle à la fin du secondaire.

La ministre de l’Éducation, Karen Casey, a expliqué que la somme d’un million de dollars annoncée dans le plus récent budget provincial donnera aux élèves du primaire un accès à des outils technologiques comme des tablettes électroniques, des «trousses d’invention», des bornes d’accès à internet sans fil et des logiciels.

Selon Mme Casey, ces technologies seront utilisées pour promouvoir la résolution de problèmes, le travail d’équipe et la pensée critique dans plusieurs matières, dont les mathématiques et les sciences.

Elle a également affirmé que le financement servirait aussi à former les enseignants dans le cadre d’un programme de développement professionnel qui doit avoir lieu en mai et en juin, ainsi que dans un camp d’été sur les technologies de l’information.

La ministre a déclaré que la Nouvelle-Écosse était un chef de file national dans l’intégration de la programmation informatique dans le cursus scolaire. La province a déjà introduit, en septembre, la programmation de base dans la formation des élèves de la maternelle à la troisième année du primaire.

Elle a précisé que l’objectif était que la programmation informatique soit entièrement intégrée dans chaque classe de tous les niveaux du primaire d’ici trois ans, et dans toutes les écoles secondaires d’ici cinq ans.

Articles similaires