National
14:16 10 mai 2016 | mise à jour le: 10 mai 2016 à 15:46 Temps de lecture: 2 minutes

Autochtones: le Canada se range derrière l’ONU

Autochtones: le Canada se range derrière l’ONU
Photo: Andrew Vaughan/THE CANADIAN PRESSFederal Indigenous Affairs Minister Carolyn Bennett talks with reporters at a meeting of the Atlantic Policy Congress of First Nations Chiefs Secretariat in Halifax on Wednesday, in an April 27, 2016, file photo. Bennett earned a standing ovation from a UN forum today in New York when she announced Canada will move forward with implementing the declaration. THE CANADIAN PRESS/Andrew Vaughan

OTTAWA – La ministre des Affaires autochtones se fait rassurante concernant l’adhésion entière du Canada à la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones.

Carolyn Bennett a été saluée par une ovation, mardi aux Nations unies, lorsqu’elle a officialisé la nouvelle annoncée la veille. Cette Déclaration de l’ONU, qui n’est pas juridiquement contraignante, énumère les droits des peuples autochtones dans le monde, notamment en matière de culture et de traditions, d’identité, de santé, d’éducation et de langues.

La ministre canadienne a soutenu que la Déclaration, adoptée par l’ONU en 2007, reflète l’esprit et l’intention des traités conclus au fil du temps par le Canada avec les peuples autochtones, et qu’elle fera partie du processus de réconciliation promis par son gouvernement aux Premières Nations, Métis et Inuits.

Le Canada avait été l’un des quatre seuls pays — avec l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les États-Unis — à voter contre l’adoption de la Déclaration de l’ONU sur les droits des peuples autochtones en septembre 2007.

Le gouvernement conservateur de Stephen Harper était alors préoccupé par les impacts que pourrait avoir cette déclaration sur le développement des ressources naturelles au pays. Il se demandait aussi comment arrimer les droits garantis par cette déclaration internationale avec ceux déjà enchâssés dans la Constitution canadienne.

En novembre 2010, le Canada adoptait un «énoncé d’appui» au document de l’ONU, qui ne garantissait toutefois pas son adhésion pleine et entière.

«Même si la Déclaration n’est pas juridiquement contraignante, ne constitue pas une expression du droit international coutumier et ne modifie pas les lois canadiennes, notre appui à ce document réitère notre volonté de continuer à travailler de concert avec les peuples autochtones pour bâtir un Canada meilleur», lisait-on alors dans l’énoncé d’appui.

L’Association canadienne des producteurs pétroliers appuie la Déclaration des Nations unies et promet de collaborer avec les gouvernements et les peuples autochtones afin que ce nouveau traité s’arrime avec les lois canadiennes.

Articles similaires