Tendances
20:10 16 décembre 2015 | mise à jour le: 16 décembre 2015 à 21:18 temps de lecture: 3 minutes

4 tendances à suivre

4 tendances à suivre
Photo: Bruno Berthelet

Qu’est-ce qui a marqué la scène de la mode à Montréal durant la dernière année? Retour sur quatre faits saillants qui continueront à faire jaser en 2016.

Mitaine mikaEn mode récup’
Être écolo, ce n’est pas uniquement acheter local ou bio, c’est aussi limiter la surconsommation, par exemple en donnant une deuxième vie à ses vêtements. C’est exactement ce que proposent les nouvelles friperies en ligne Minitrade.ca et Deuxième Édition en vendant des pièces de seconde main en excellent état. Le recyclage est aussi devenu le cheval de bataille de plusieurs marques d’ici, dont la nouvelle recrue de la Maison Simons, Kiki Kumi, avec ses mitaines faites à partir de denim récupéré, ou Harricana par Mariouche, dont la réputation des accessoires en fourrure recyclée n’est plus à faire.

CovenFashion trucks
Après la bouffe de rue, qui a pris son essor ces dernières années à Montréal, c’était, l’été dernier, au tour du prêt-à-porter de prendre la route pour de bon. À l’instar des camions La Montréalaise Atelier et Nomad, d’autres boutiques sur roues se sont stationnées dans les rues de Montréal en 2015: on pense bien sûr à Coven, le projet de finissantes de l’École supérieure de mode de l’UQAM, et à la camionnette d’OldWIG, inaugurée durant le festival Mural. On prédit que d’autres – proposant même des services beauté – s’installeront derrière le volant en 2016!

Meemoza chatonsL’achat local, encore et toujours
Simplement parce que l’offre des créateurs de mode québécois ne cesse de croître. À titre d’exemple, la griffe d’Émilie Rioux, Meemoza, séduit avec sa philosophie anti-surconsommation. La collection «confectionnée au Québec et surtout à Mont­réal», précise la designer, est faite de fibres naturelles à faible empreinte écologique.

Melanie JolyUne ministre #ModeMtl
Si les manteaux blancs quasi identiques de Sophie Grégoire et de Mélanie Joly ont fait jaser à Ottawa le 4 novembre dernier, il n’en demeure pas moins que la nouvelle ministre du Patrimoine a le chic pour choisir des tenues made in Montréal. Et ça ne date pas d’hier: alors qu’elle était candidate à la mairie de Montréal en 2013, Mélanie Joly s’est présentée au débat des chefs vêtue d’un veston signé Denis Gagnon et d’un pull Mimi & Coco. Pour la petite histoire, son désormais célèbre manteau blanc porte la griffe de Mackage, dont les installations sont situées dans le quartier Chabanel. Par ailleurs, le style de la première dame est également à souligner, elle qui vient de poser avec son mari pour le magazine Vogue, rien de moins!