Culture

1 2 3 4… 5 pour Feist

Marc-André Lemieux, Métro

Feist chante peut-être 1 2 3 4, mais au gala des prix Juno, hier, sa récolte de trophées ne s’est pas arrêtée à quatre.

Récipiendaire de deux prix lors de la cérémonie hors d’ondes (Artiste et Auteure-compositrice-interprète de l’année), la chanteuse s’est distinguée à trois reprises au cours du gala télévisé, portant ainsi sa récolte à cinq trophées. À Calgary, Feist a enlevé les grands honneurs dans les catégories Chanson (1 2 3 4), Album et Album pop de l’année, pour The Reminder. La star semblait très émue par toutes ces récompenses, refoulant les larmes au moment d’aller cueillir le prix de l’Album pop.

Nommée à six reprises grâce à ses albums Taking Chances et D’elles, Céline Dion est repartie les mains vides. En pleine tournée mondiale, la diva n’était pas présente à la grand-messe de la musique canadienne.

Daniel Bélanger et Arcade Fire ont sauvé la mise du côté des artistes québécois. Lors du gala hors d’ondes de samedi, Arcade Fire a mis la main sur deux prix, soit ceux de l’Album alternatif de l’année et de la meilleure pochette pour Neon Bible.
Daniel Bélanger a quant à lui triomphé dans la catégorie de l’Album francophone, pour L’échec du matériel. Il a ainsi damé le pion à Céline Dion (D’elles), Isabelle Boulay (De retour à la source), Damien Robitaille (L’homme qui me ressemble) et Jorane (Vers à soi).

En musique
Animée par l’humoriste Russell Peters, la soirée a été ponctuée par plusieurs prestations musicales. Blanchie dans cinq catégories, Avril Lavigne a eu la chance de monter sur la scène du Saddledome de Calgary le temps d’interpréter son succès Girlfriend.

Finger Eleven a offert une version symphonique de son tube Paralyzer, extrait de son album Them vs. You vs. Me.

Anne Murray s’est produite en compagnie de Jann Arden et de Sarah Brightman, qui figurent toutes deux sur son plus récent CD, Duets : Friends & Legends, une collection de ses vieux tubes repris en duo.

La soprano canadienne Measha Brueggergosman a rendu un hommage au pianiste et compositeur de jazz montréalais Oscar Peterson, décédé en décembre dernier.

Articles récents du même sujet