Culture

Guerre de trois aux Francouvertes

C’est mardi soir que prendront fin les 12es Francouvertes. À l’occasion de la grande finale de ce concours de l’alternative musicale francophone, trois formations fouleront les planches du Clud Soda ace mardi fin de faire valoir leurs compositions originales au public. Métro s’est entretenu avec La patère rose, Le citoyen et Bonjour Brumaire, qui tenteront tous trois de décrocher une bourse de 10 000$.


Le citoyen :

 

  • Comment décririez-vous votre style musical?
    [Jérôme] On fait dans la chanson folk et rock.
  • Qu’est-ce qui vous a poussés à participer au concours?
    [Jérôme] On souhaitait provoquer les événements. On s’est inscrits parce qu’on voulait jouer dans un Club Soda plein [Rires].
  • Quelles sont vos forces par rapport aux autres formations en compétition?
    [Jérôme] Il y a sans doute notre authenticité. À la finale, on va tenter de réaliser un bon set solide et professionnel.
  • Au lendemain du concours, comment voyez-vous la suite?
    [Jérôme] Je pense qu’on va continuer le travail. À long terme, on a le projet de sortir un album. Je crois que remporter le concours va nous donner les outils dont on a besoin pour y parvenir plus rapidement.


Bonjour Brumaire :

 

  • Comment décririez-vous votre style musical?
    [Youri] On ne veut pas tomber dans une catégorie précise, mais on peut dire qu’on est un groupe rock qui joue de la pop. On aime varier les plaisirs.
  • Qu’est-ce qui vous a poussés à participer au concours?
    [Youri] Par pur hasard, on nous a suggéré de poser notre candidature. Le concours est une vitrine intéressante pour les groupes émergents.
  • Quelles sont vos forces par rapport aux autres formations en compétition?
    [Youri] On apprécie ce que font les autres finalistes. Je sens que ça va être une finale assez éclectique. Tout le monde a sa chance, et l’essentiel, c’est que ça va être une belle soirée où il y aura de bons spectacles.
  • Au lendemain du concours, comment voyez-vous la suite?
    [Youri] Malgré le fait que ce soit un concours, ça reste un moment où on a décidé de se faire plaisir. On ne souhaite pas subir le poids d’un résultat final. On va y aller le plus détendus possible.


La Patère rose

  • Comment décririez-vous votre style musical?
    [Fanny] C’est un mélange de plusieurs genres. Par moments, on touche au rock, mais on fait surtout de la pop un peu bonbon.
  • Qu’est-ce qui vous a poussés à participer au concours?
    [Fanny] Il y a beaucoup de concours au Québec, mais les Francouvertes demeure l’un des rares où l’on peut participer en tant que groupe. C’est celui qui nous accueillait le mieux.
  • Quelles sont vos forces par rapport aux autres formations en compétition?
    [Fanny] Tous les finalistes ont le potentiel nécessaire pour réussir. Pour la finale, nous allons tenter de faire quelque chose de flamboyant, de tape-à-l’Å“il.
  • Au lendemain du concours, comment voyez-vous la suite?
    [Fanny] Nous rendre en finale a été un beau défi. C’est sûr qu’il y a un album en jeu, mais les deuxième et troisième places offrent de précieuses heures  d’enregistrement. Ça pourrait nous permettre de présenter une carte de visite plus intéressante.

Articles récents du même sujet