Culture

Will Arnett dans When in Rome: La comédie dans le sang

Ned Ehrbar - Metro World News

Depuis l’annulation de sa série saluée par la critique, Arrested Develop­ment, Will Arnett s’est taillé une place enviable dans l’univers de l’animation. Il a volé la vedette en prêtant sa voix à des personnages de Ratatouille, de Horton Hears a Who et de Monsters vs Aliens. Dans le film When in Rome, il revient à l’écran dans le rôle d’un des quatre prétendants invraisemblables qui, sous l’effet d’un sort, poursuivent Kristen Bell de leurs assiduités. Will Arnett a rencontré Métro pour discuter de son nouveau film et des développements con­cernant le film Arrested Development.

Quelle portion de votre rôle dans When in Rome a été improvisée?
Je dois être honnête avec vous. J’ignore combien de scènes improvisées se sont retrouvées dans le film parce que…

Vous ne l’avez pas vu?
… Non. J’étais censé le voir, mais je n’en ai pas encore eu la chance. Et maintenant, je dois en faire la promotion! Mais j’en ai vu quand même de nombreuses séquences.

En avez-vous assez qu’on vous questionne sur le film Arrested Development?
Ça ne me dérange pas de façon démesurée. Nous sommes contents que les gens aient aimé la série. Nous n’avons jamais essayé d’être suffisants. Nous souhaitions plutôt que davantage de gens connaissent cette Å“uvre. Je leur réponds simplement que c’est en train de se concrétiser.

Votre film Jonah Hex, qui n’est pas une comédie, sortira aussi bientôt…
Johah Hex représente un tournant pour moi. Pour la première fois de ma carrière, je vais échouer si je fais rire quelqu’un. Quoique je le ferai probablement… Le public rira de moi dans ma tentative d’être sérieux.

La comédie semble faire un retour à la télévision. Comment percevez-vous l’industrie de nos jours?
Les patrons de l’industrie télévisuelle sont les seules personnes à blâmer pour tous les maux de la télévision. Ils nous ont servi tellement de téléréalité, qui  a été comme le crack de la télévision. Ça n’a aucune valeur durable. Mais si vous donnez au public quelque chose à se mettre sous la dent, que ce soit une comédie ou une série dramatique, il pourrait faire revivre la télévision.

Que devrions nous changer alors?

Hé bien, regarder les émissions dramatiques d’une heure qui regorgent de violence et de sang?: on ne peut pas dire un mot là- dessus. C’est totalement absurde. Ça devrait être le contraire. Nous devrions pouvoir proférer des jurons dans une comédie et voir des scènes de nudité au lieu de laisser des enfants regarder des gars qui se font tirer une balle dans la tête.

When in Rome

En salle dès aujourd’hui

Articles récents du même sujet