Culture
13:00 8 août 2019

Laurence Nerbonne : une rentrée chargée

Laurence Nerbonne : une rentrée chargée
Photo: Archives MétroOriginaire de Gatineau, Laurence Nerbonne a fait ses débuts solos en 2016 avec l’album XO.

Acclamée pour son dernier album Feu, qu’elle a sorti en avril dernier, la chanteuse Laurence Nerbonne sera de passage à Saint-Léonard mardi prochain, où elle proposera un concert gratuit. Elle animera le parc Wilfrid-Bastien avec son spectacle, qui inaugure le début d’une rentrée fort occupée pour l’artiste.

Assurant la première partie du concert de Jason Derulo samedi prochain à Rouyn-Noranda, elle fera un passage à Montréal pour ce spectacle extérieur, avant de voguer vers d’autres festivals. « J’espère que les gens viendront et auront du plaisir. Chaque fois que je fais un spectacle, j’essaie de me connecter avec le public pour qu’il puisse “tripper”, souligne-t-elle. Le show est énergique, ça va déménager ! »

Habituée des festivals et autres événements semblables, Laurence Nerbonne révèle adorer les défis accompagnant les programmations en extérieurs. « On a moins de temps pour se préparer et faire les tests sonores. Des fois, il pleut. Il peut y avoir toutes sortes de conditions qui font que c’est difficile, explique-t-elle. Ça fait partie du “trill”. Il faut être un peu plus téméraire, mais il y a quelque chose de vraiment cool. »

Un rapide succès

Dès son premier album, XO, paru en 2016, Laurence Nerbonne a rencontré le succès. D’abord, le Prix de la chanson SOCAN pour son extrait Rêves d’été. Puis, elle a remporté le Juno du meilleur album francophone de l’année. Malgré tout, pour son deuxième album, Feu, qu’elle a sorti en avril dernier, la chanteuse voulait faire les choses différemment.

« Je pense, j’espère, qu’avec les années, on sent plus de maturité dans mes chansons, révèle-t-elle. Mon travail est aussi plus épuré ; j’essaie moins de tout mettre dans un morceau. Je dis aussi les choses plus directement qu’avant. » – Laurence Nerbonne

Pour Feu, c’est d’abord l’influence hip-hop qui est ressortie. L’artiste cite d’ailleurs Travis Scott, Cardi B et Nicki Minaj comme inspiration. « J’essaie de faire quelque chose de nouveau, qui est à la fine pointe de ce qui sort à l’international, confie-t-elle. J’écoute beaucoup de musique, et ça me donne également envie d’en faire. Je veux faire quelque chose qui parle aux gens, et je crois qu’ils se sont reconnaissent là-dedans. »

Une passion dès l’enfance

(Courtoisie Laurence Nerbonne)

Formé au violon dès son enfance, un instrument qu’elle a joué pendant une quinzaine d’années, c’est néanmoins par les hasards de la vie que Laurence Nerbonne s’est mise à chanter. « J’avais commencé à écrire des chansons. Je voulais faire un band avec mon ami, et on avait déterminé qu’il chanterait, confie-t-elle. Finalement, il est sorti de l’aventure. J’avais des chansons, mais personnes pour les interpréter. J’ai commencé à chanter, et le reste est venu de fil en aiguille. »

Écrivant des textes engagés et revendicateurs, elle croit d’ailleurs qu’il est important pour les artistes de s’engager à ce niveau. « Je crois que si l’art sert à divertir, c’est bien, mais que si en plus il y a un point de vue social, c’est mieux, pense-t-elle. Si les artistes ne se commettent pas sur des sujets sociaux, je ne sais pas qui va le faire. Je crois que c’est par l’art qu’on définit la société de demain. »

La prochaine rentrée sera bien occupée pour l’artiste, qui a déjà de nombreux spectacles de prévus. Entre-temps, elle passe son temps en studio, où elle travaille sur ses prochaines chansons, dont de nombreuses collaborations dont elle ne peut encore parler. La suite sera assurément à surveiller.

Laurence Nerbonne
Parc Wilfrid-Bastien
13 août 2019, 19h30