Culture

7e Ciel: Cette semaine, on craque pour «The Irishman», «Monos», «Jojo Rabbit»…

7e Ciel: Cette semaine, on craque pour «The Irishman», «Monos», «Jojo Rabbit»…
Photo: CourtoisieThe Irishman

Métro vous présente les coups de cœur culturels de la rédaction de la semaine.

1- The Storyville Mosquito

À l'affiche

Est-ce un spectacle de marionnettes, un concert de musique ou un film d’animation? C’est tout ça à la fois! Bâti autour du DJ Kid Koala, The Storyville Mosquito raconte l’histoire d’un jeune moustique musicien qui tente sa chance dans la grande ville. Le tout est illustré par des marionnettistes qui manipulent les personnages dans des maquettes richement détaillées. On peut admirer le résultat sur l’écran central, ou alors on regarde directement le travail des artisans qui travaillent simultanément sous plusieurs angles. On peut aussi se laisser aller et écouter la musique du trio à cordes présent sur scène, ou encore apprécier les talents de multi-instrumentiste de Kid Koala, qui manie aussi bien les tables tournantes que la clarinette. Benoit Valois-Nadeau

2- Soirée immersive du collectif Turnt

À l'affiche

Si vous n’avez jamais participé à un événement du collectif Turnt, la soirée de samedi prochain est l’occasion parfaite pour découvrir son univers et se laisser aller sur les ondes électroniques d’une musique entraînante et accessible à tous. Les DJ Haffenfold et Laurence Matte feront vibrer la foule sur le thème de la forêt enchantée. Un décor magique accueillera les participants, qui sont invités à venir déguisés. Expérience hors du commun garantie!  Le samedi 30 novembre à 22 h au Red Room. Chloé Machillot

3- Vaillancourt: regarde si c’est beau

À l'affiche

La phrase-titre du docu de John Blouin, Armand Vaillancourt la prononce des dizaines de fois devant la caméra. À 90 ans, le sculpteur, qualifié de «géant» par Leonard Cohen, n’a pas fini de s’émerveiller. «Des fois, je suis enflammé par tout ce que je vois», dit-il. Volubile, généreux et parfois caractériel, l’artiste, filmé sur les terres de son enfance, se raconte et se révèle comme jamais, multipliant les anecdotes et les souvenirs de jeunesse. Jeunesse qu’il incarne merveilleusement par son impressionnante forme, mais surtout par son esprit anticonformiste. On ne peut qu’être émerveillés à notre tour devant «un capoté comme ça». À l’affiche. MM. Vaillancourt et Blouin seront au Cinéma Beaubien samedi à 19 h. M.-L. R.

4- The Irishman

Pas besoin d’être amateur de films de gangsters pour apprécier ce tour de force signé Martin Scorsese. Il suffit d’aimer les histoires fichtrement bien écrites et racontées ainsi que les grandes performances d’acteurs. L’Irlandais du titre, c’est Frank Sheeran (Robert De Niro), vétéran de la Seconde Guerre mondiale qui a repris les armes pour la mafia italienne. En fin de vie, il accepte enfin de ressasser son étonnant parcours au sein du crime organisé. Pour la complexité et la richesse du récit, le regard dénoué de complaisance, les plans-séquences filmés de main de maître, et, bien sûr, le jeu à couper le souffle de Robert De Niro, Al Pacino et Joe Pesci, les 3h30 de ce film en valent toute la peine. Sur Netflix et à l’affiche dans quelques salles. M.-L. Rousseau

5- The Crown, saison 3

À l'affiche

Netflix a fait appel à une distribution totalement renouvelée pour cette très belle nouvelle saison. Claire Foy laisse ainsi le trône à Olivia Colman, qui joue une Élisabeth II assagie, plus en paix – voire comblée – par son rôle de souveraine. Elle peine toutefois à accepter son âge ainsi que son manque de fougue et d’impulsivité tant remarqué chez sa sœur (incarnée avec brio par Helena Bonham Carter). Dommage que l’on trouve une dualité similaire chez tous les personnages principaux de la série ou presque. Une fausse profondeur forcée et insistante dont on se serait passé. Claire Aboudarham

6- Monos

À l'affiche

Représentant de la Colombie dans la course aux Oscars, Monos suit le destin d’une bande d’ados soldats responsables d’une otage américaine, du sommet d’une montagne au fin fond de la jungle. Le lieu et l’époque ne sont jamais nommés, mais l’ombre des FARC et d’Ingrid Betancourt plane sur l’ensemble du film, qui se démarque également par la beauté de sa cinématographie et ses moments hallucinés. À l’affiche dès aujourd’hui au Cinéma du Musée. Benoit Valois-Nadeau

7- Jojo Rabbit

À l'affiche

Jojo est un petit garçon de 10 ans comme les autres. Il va en camp de vacances avec ses amis, apprend à lancer des grenades, colle des affiches nazies sur les murs de sa ville et se confie à son ami imaginaire, Adolf Hitler. À travers les yeux de Jojo, le réalisateur Taika Waititi nous fait vivre les derniers instants du régime nazi et l’effondrement d’une idéologie construite sur la haine de l’autre. À l’affiche au Cinéma du Parc et au Cineplex Forum. Zoé Magalhaès

Et on se désole pour…

Paul Piché

À l'affiche

Paul Piché est un monument de la chanson québécoise, personne ne remet ça en doute. Mais à écouter l’album de duos 40 printemps, issu de la tournée qu’il a montée pour ses 40 ans de carrière, on pourrait penser qu’il s’agit d’un interprète de seconde zone. On cherche encore la fibre du chanteur à travers ces rencontres parfois mal assorties (les tours de chant de Marc Hervieux et de Marie-Élaine Thibert sont particulièrement pénibles) et ces arrangements souvent quelconques. Mon Paul, tu aurais mérité mieux. Benoit Valois-Nadeau