Culture
14:10 2 octobre 2020 | mise à jour le: 2 octobre 2020 à 14:18 temps de lecture: 4 minutes

Zone rouge: Québec débloque 50 M$ pour aider le milieu culturel

Zone rouge: Québec débloque 50 M$ pour aider le milieu culturel
Photo: Josie Desmarais/MétroLe premier ministre François Legault

Le gouvernement du Québec remboursera 75% des revenus de billetterie des salles de spectacle qui ont dû fermer d’urgence depuis le passage de certaines régions en zone rouge. Cette mesure représente 50 M$ d’argent neuf pour aider le secteur culturel, durement frappé depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Pour évaluer ces montants, Québec se basera sur les revenus des billetteries à pareille date l’an passé. «Ça va permettre aux théâtres de payer au moins en partie leurs artistes et leurs artisans», a déclaré le premier ministre François Legault en conférence de presse vendredi.

Cette mesure s’appliquera pour une période de six mois, soit du 1er octobre au 31 mars. Cela ne signifie pas pour autant que les lieux culturels seront fermés au-delà des 28 jours annoncés lundi, a précisé M. Legault.

Cette mesure vise à «donner de la prévisibilité» aux théâtres et salles de spectacle, qui planifient d’avance leurs programmations, a précisé la ministre de la Culture et des Communications Nathalie Roy.

«Les restaurants et les bars sont capables de rouvrir rapidement, ce n’est pas le cas des théâtres. Il y a des saisons, des gens embauchés, des contrats de signés», a ajouté le premier ministre, précisant ne pas savoir quand ces lieux pourront rouvrir.

L’aide ne s’applique pas qu’aux salles en zones rouges, mais à l’ensemble de la province. Pour les lieux en zone jaune, le gouvernement calculera l’écart entre leurs revenus de l’an dernier et ceux qu’ils font actuellement.

Cette aide de 50 M$ s’ajoute aux 400 M$ annoncés pour la relance du milieu culturel en juin.

Le CALQ et la SODEC en charge

La gestion de cette aide est confiée au Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et à la Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEQ). Les deux instances tiendront bientôt des séances d’information pour les détails de ces mesures d’aide, a mentionné la ministre Roy.

Pour y avoir droit, les diffuseurs et les producteurs devront démontrer que les artistes et autres travailleurs impliqués dans les productions culturelles seront bel et bien payés. «On ne donnera pas l’argent d’un coup», a ajouté Mme Roy.

Les musées privés et les salles de cinéma en zone rouge bénéficieront quant à eux de l’aide aux entreprises annoncée jeudi par le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon

La ministre Roy a par ailleurs précisé être en pourparlers avec les propriétaires de salles de cinéma de la province. «Les discussions vont bon train, soutient-elle. Je suis confiante qu’on va trouver une façon de les aider qui sera très intéressante.»

Les musées peuvent par ailleurs compter sur une aide de 5 M$, comprise dans le plan de relance du milieu culturel annoncé en juin.

Legault répond aux critiques

En conférence de presse, le premier ministre Legault a réagi aux nombreuses critiques du milieu culturel qui fusent depuis lundi contre la fermeture des lieux de diffusion, soit les musées, les salles de spectacle, de théâtre et de cinéma.

«Ce n’est pas un jugement de valeur sur le travail et les efforts qui ont été fait […] pour essayer de limiter les contacts, a-t-il déclaré. C’est une évidence quand on a 250 personnes qui se réunissent à deux mètres qu’il y a des contacts.»

François Legault dit avoir trouvé «dur» de lire les critiques envers le choix de son gouvernement de fermer les lieux culturels pour 28 jours.

«Ça m’arrache le cœur d’être obligé de prendre des décisions, de fermer les salles de spectacle et de théâtre, mais on n’a pas le choix. Il faut réduire les contacts sociaux. C’est une question de vie ou de mort», a-t-il martelé.

Questionné sur la décision de fermer les lieux culturels, mais pas les centres sportifs et les centres commerciaux, le premier ministre a dit: «Qu’est-ce qui est plus risqué? Ça peut être débattable.»

«Je comprends votre peine, je comprends votre déception et nous la partageons», a pour sa part déclaré la ministre Nathalie Roy, s’adressant aux artistes du milieu culturel.

Articles similaires