Culture
13:21 4 novembre 2020 | mise à jour le: 4 novembre 2020 à 14:55 temps de lecture: 3 minutes

Vers une fin de la catégorie «musique du monde»?

Vers une fin de la catégorie «musique du monde»?
Photo: Amanda Edwards/Getty ImagesLa chanteuse-interprète béninoise Angelique Kidjo prend la pose dans la salle de presse avec le prix du «Meilleur Album de Musique du Monde» pour Celia lors de la 62e édition des Grammy Awards.

Vous ne verrez peut-être bientôt plus le rayon «musique du monde» chez votre disquaire préféré. Après avoir retiré le mot «urban» de ses catégories, les Grammy Awards s’attaquent désormais à l’appellation controversée «musique du monde». Le prix précédemment nommé «Best World Music Album» s’intitule dorénavant «Best Global Music Album» dans une démarche d’inclusivité et de «rupture avec une connotation colonialiste».

La Recording Academy a annoncé que cette décision fait suite à de nombreuses discussions avec des artistes, ethnomusicologues et linguistes du monde entier, qui ont encouragé l’institution américaine à renommer la catégorie «Best World Music Album» pour adopter «un terme plus pertinent, moderne et inclusif». Une démarche qui refléterait les «tendances d’écoute actuelles» et «l’évolution culturelle des diverses communautés [que ce prix] peut représenter», selon un communiqué officiel.

Les Grammy Awards ont inauguré la catégorie «Best World Music Album» en 1992, afin de célébrer «l’excellence des albums de musique du monde». Une définition qui englobe des genres aussi divers que la «musique classique internationale non occidentale», mais aussi «la world beat, world jazz, world pop et musique interculturelle».

Selon Billboard, ce prix a été décerné cinq fois à des artistes brésiliens, quatre fois à des artistes des États-Unis, trois fois à des artistes provenant d’Inde, d’Afrique du Sud et du Bénin, ainsi que deux fois à des artistes originaires du Mali et de France.

Le terme «musique du monde» est toutefois tombé en désuétude au sein de l’industrie musicale, à tel point que l’ancien leader des Talking Heads, David Byrne, lui avait consacré une tribune entière dans le New York Times en 1999. «C’est un nom pour tout ce qui n’est pas chanté en anglais ou tout ce qui ne s’inscrit pas dans l’univers pop anglo-occidental […]. C’est une façon pas très subtile de réaffirmer l’hégémonie de la culture pop occidentale. Elle ghettoïse la plupart des musiques du monde. Un coup hardi et audacieux, cher Homme Blanc !», avait-il écrit à l’époque.

Le changement de nom de la catégorie «Best World Music Album» entrera en vigueur pour la 63ème édition des Grammy Awards, qui se tiendra le 31 janvier prochain. La Recording Academy a également annoncé en juin dernier que plusieurs catégories de prix allaient être renommées et redéfinies en amont de la cérémonie, dont celle précédemment nommée «Best Urban Contemporary Album». Cette récompense s’appelle désormais «Best Progressive R&B Album» afin de mieux catégoriser et décrire ce sous-groupe musical.

Articles similaires