Culture

Ensemble Obiora, un nouvel orchestre classique à l’image de la diversité de Montréal

Allison Migeon et Brandyn Lewis, cofondateurs de l’Ensemble Obiora. Photo: Gracieuseté/Miet Verhauwaert

Montréal a maintenant un nouvel orchestre de musique classique, Ensemble Obiora. Celui-ci est composé essentiellement de musiciens et musiciennes issus de la diversité.

Si des initiatives comme celle-ci existent ailleurs dans le monde, c’est une première au Canada.

Fondé en mars 2021 par Brandyn Lewis, directeur artistique et Allison Migeon, directrice générale, Ensemble Obiora est né d’un constat commun, celui du manque de diversité au sein de la scène de la musique classique.

«On s’est dits pourquoi on ne fonderait pas un ensemble qui nous ressemble?», raconte Allison Migeon.

Parmi les 26 musiciens de l’Ensemble Obiora, la grande majorité sont des Canadiens d’origine afrodescendante, latino-américaine, asiatique ou maghrébine. 

Né à Montréal, Brandyn Lewis est le remplaçant régulier dans l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) depuis 2016. Actuellement contrebassiste de section intérimaire et assistant octobassiste, il est aussi le seul musicien noir au sein de l’OSM.

D’origine française et martiniquaise, Allison Migeon continue de s’investir dans le milieu culturel depuis son arrivée à Montréal, il y a trois ans. Elle a notamment travaillé pour Le Festival International du Film sur l’Art, le Festival de Films Francophones CINEMANIA et le Festival International Nuits d’Afrique.

Obiora, le «désir» du peuple

Le nom de l’orchestre, Obiora, est un mot de la langue Igbo, du Nigeria, qui signifie «le désir, le cœur du peuple».

Pour les cofondateurs, dont les ancêtres viennent du Nigeria, ce mot correspond au désir des musiciens issus de la diversité d’enfin accroître leur représentation sur la scène de la musique classique.

«Étant donné que c’était quelque chose qui, pour nous, était attendu et qui était attendu par les musiciens qui font partie de l’ensemble, on trouvait que ça correspondait bien à notre mission», explique Allison Migeon. 

Si l’Ensemble Obiora n’en est qu’à ses tous débuts, l’orchestre se projette déjà dans l’avenir. La directrice générale indique qu’un des objectifs est de monter un orchestre symphonique professionnel. Des ateliers et des programmes éducatifs pour tisser des liens avec les communautés culturelles sont aussi au menu. 

En concert près de chez vous

Ensemble Obiora tiendra son premier concert le 28 août prochain à la salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau, situé à Montréal. L’événement sera également retransmis en direct sur Facebook.

En plus de Tchaïkovski, les compositeurs afro-descendants Jeff Scott, Joseph Boulogne et Samuel Coleridge-Taylor seront au programme. C’est un souhait de l’orchestre d’inclure des compositeurs de couleur dont la musique est méconnue ou peu considérée.  

Puis, deux autres concerts sont prévus dans les arrondissements de LaSalle et du Sud-Ouest les 11 et 12 septembre prochains. 

Des concerts gratuits se tiendront également dans le cadre du programme Quand l’Art Prend l’Air, une initiative du Conseil des Arts de Montréal. Les dates seront annoncées prochainement.

Articles récents du même sujet