Culture

Ludovico Einaudi: voyage musical sous l’eau

Ludovico Einaudi
Le pianiste Ludovico Einaudi, à la salle Wilfrid-Pelletier, dans le cadre du Festival international de jazz de Montréal. Photo: Josie Desmarais/Métro

Le compositeur et pianiste italien Ludovico Einaudi était de passage à Montréal le temps de deux concerts dans le cadre du Festival international de jazz (FIJM). Les spectateurs.trice.s ont pu assister à une envoûtante épopée pianistique sous-marine.

Monopolisant les palmarès de musique classique, Ludovico Einaudi est le premier compositeur classique en plus de 20 ans à décrocher une place dans le top 15 des ventes d’albums. Il séduit un public de mélomanes de tous âges à travers le monde. Et les Montréalais.es ne font pas exception.

La magie a opéré dans la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts les 3 et 4 juillet derniers, alors que le virtuose y présentait Underwater, son dernier album solo. Ces présentations devaient d’abord avoir lieu en avril 2021, mais elles ont été reportées en raison de la pandémie de COVID-19.

Josie Desmarais/Métro

Le concert de lundi soir a d’abord débuté avec Ludovico Einaudi seul au piano, sous un seul filet de lumière éclairant ses partitions. 

Plongée dans le noir, la foule avait l’illusion d’être au cœur de l’océan grâce à des projections sur un rideau transparent abaissé devant le pianiste. Des images d’une chute d’eau ou d’écosystèmes marins défilaient au fur et à mesure des premières chansons, tel un film musical. 

À plusieurs reprises, lorsque la foule l’acclamait, Ludovico Einaudi s’est retourné timidement pour saluer ses admirateur.trice.s, qui lui ont offert plus d’une ovation debout. «Bonsoir Montréal!», a lancé en français celui qui cumule plus de 30 ans de carrière.

Pour la deuxième partie du concert, trois musiciens l’ont rejoint sur scène. L’intensité est montée d’un cran, surtout lorsque le fameux rideau transparent s’est finalement levé, dévoilant davantage le percussionniste, le violoniste et le violoncelliste aux côtés du pianiste. 

Ludovico Einaudi a terminé le spectacle avec Experience, une de ses compositions très connues qu’on retrouve dans plusieurs films, dont Mommy de Xavier Dolan et Intouchables d’Olivier Nakache. 

Le Festival international de jazz de Montréal se poursuit jusqu’au samedi 9 juillet. 

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet